"Les Enfoirés" 2021 : Zazie très critique envers Kev Adams pour sa première

·2 min de lecture

Membre de la troupe des Enfoirés depuis déjà de très nombreuses années, Zazie a une nouvelle fois participé au concert annuel du collectif d'artistes en faveur des Restos du cœur, qui a été diffusé le vendredi 5 mars 2021 en prime time sur TF1. Comme chaque année, de nouvelles recrues sont venues grossir les rangs des Enfoirés en participant à leur tout premier spectacle. Ce fut notamment le cas de Kev Adams, dont les premiers pas au sein de la troupe se sont avérés compliqués, comme l'a révélé Zazie le samedi 6 mars 2021 sur RFM.

"C'est drôle, c'est que c'est des gens qui ont l'habitude de ne pas partager la scène. Ils font du stand-up. Au début, j'avoue, il était un peu largué. Il disait : 'c'est cette chanson-là ?'. Pourtant il avait révisé. 'Ah oui mais non... alors celle-là, ça serait pas mieux. Ils ont pas forcément la notion du collectif très, très importante", a indiqué la chanteuse, qui avait déjà révélé les coulisses du concert des Enfoirés en cette période de crise sanitaire. Zazie n'a d'ailleurs pas caché sa préférence pour Vianney, qui faisait lui aussi ses débuts au sein de la troupe cette année.

L'ancienne coach de l'émission The Voice a aussi révélé comment les Enfoirés accueillent généralement leurs nouveaux membres. "Nous dans ces cas-là, on bizute un peu gentiment en disant : 'mais tais toi, tu fais ça'. Ou on leur met des costumes un peu affligeants pour qu'ils se sentent tout de suite un peu humiliés", a expliqué Zazie. Devenue au fil des années un véritable pilier des Enfoirés, dont l'un des membres les plus emblématiques a annoncé son départ, la chanteuse a révélé à Pascal Nègre pourquoi elle participe chaque année au spectacle du collectif.

"De temps en temps, il peut m'arriver de me dire : 'bon, ben là ça va, c'est bon, il y a la relève, tout va bien, on a des petits nouveaux, des sketchs, tout va bien'. Et puis là boum, paf, Covid ou alors boum, paf, Jean-Jacques (Goldman) s'en va. Donc du coup, je me dis, je vais encore faire l'année d'après. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite