Engelures : comment éviter ces lésions cutanées et quels sont les traitements ?

·2 min de lecture

Très fréquentes en hiver, les engelures se manifestent par une plaque rouge ou bleutée. Elles apparaissent aux extrémités du corps au niveau des orteils, des doigts, des oreilles et du nez. Ces lésions provoquent des douleurs, des engourdissements et une perte de la sensibilité. Au moment du réchauffement, elles peuvent susciter des élancements. Des crevasses peuvent également survenir. "Il s’agit du début d’une gelure qui est une brûlure par le froid. Cette manifestation est beaucoup plus grave, car elle peut aboutir à une atteinte musculaire et osseuse", explique Catherine Laverdet, dermatologue.

Trois éléments sont responsables de l’apparition des engelures : le froid, le vent glacial et l’humidité. Plusieurs facteurs favorisent également leur survenue. "La pratique d’une activité professionnelle ou sportive à l’extérieur peut provoquer des engelures, mais il existe d’autres facteurs comme les troubles de la circulation sanguine avec des anomalies circulatoires au niveau des extrémités", précise la spécialiste. Selon Catherine Laverdet, la prise de médicaments (antihypertenseurs), la fatigue, l’âge et les carences en vitamines peuvent provoquer des engelures.

Catherine Laverdet conseille de prendre rendez-vous avec un praticien lorsque l’engelure devient bleutée. Ce dernier pourra évaluer la gravité et l’étendue de l’atteinte. "Quand les premiers signes alarmants se déclarent, tels que la perte de sensibilité, les picotements ou les engourdissements, il ne faut pas rester dans le froid plus de 60 minutes. L’idéal est de se remettre au chaud afin d’éviter les gelures", détaille la dermatologue.

Il existe plusieurs façon de traiter les engelures. Premièrement, il est préconisé de ne pas s’exposer trop longtemps au froid. Après une sortie à l’extérieur, il est tentant de passer ses mains ou ses pieds sous l’eau brûlante. Cette action est déconseillée. "Passez plutôt vos extrémités sous une eau à 35 degrés afin qu’elles se réchauffent progressivement. Pour lutter contre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite