Engelures : les zones les plus exposées et les symptômes à reconnaître ?

Vika-Viktoria

Lorsque la peau est exposée au froid, ses petits vaisseaux se contractent. Ce rétrécissement empêche alors le sang de circuler correctement et provoque l’apparition de lésions cutanées inflammatoires appelées engelures. Ces dernières ont la forme de plaques boursouflées rouges ou bleutées.

Il faut distinguer les engelures des gelures qui sont une pathologie beaucoup plus rare. Lors d’une exposition à des températures extrêmes (inférieures à 0° sur une période de temps qui doit être assez longue) la circulation du sang est interrompue dans les extrémités en raison du froid, le sang oxygéné cesse d’y parvenir. Il s’agit d’un mécanisme de défense de l’organisme qui va en quelque sorte sacrifier les extrémités pour préserver le tronc, siège des organes vitaux.

Dans les cas les plus graves, cette vasoconstriction et cette destruction des tissus peuvent conduire à la nécrose et la perte de l’extrémité concernée (doigt, orteil, nez etc.) On observe essentiellement les gelures chez les alpinistes qui évoluent dans des conditions extrêmes, alors que les engelures peuvent survenir chez tout le monde.

Les engelures apparaissent lors d’une exposition au froid et à l’humidité et sont donc relativement fréquentes en hiver, en particulier dans les pays où ils sont très rigoureux ou en montagne. Certaines personnes y sont plus sensibles que d’autres, notamment les femmes jeunes, souvent minces, les personnes souffrant de la maladie de Raynaud, les personnes à mobilité réduite, celles prenant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite