Enlèvement de Mia : soupçonné d’être l’instigateur du rapt, Rémy Daillet-Wiedemann donne sa version des faits

·1 min de lecture

Dimanche 18 avril 2021 – cinq jours après avoir été enlevée chez sa grand-mère, par trois hommes se faisant passer pour des éducateurs de la Protection judiciaire de la jeunesse – la petite Mia a été retrouvée saine et sauve en Suisse. La fillette de 8 ans était dans un squat avec sa mère, Lola Montemaggi, qui n’avait plus sa garde. La jeune femme de 28 ans avait été jugée psychologiquement instable par les autorités, ayant notamment tenu des propos suicidaires devant son enfant. Adepte des théories complotistes et survivalistes, elle aurait elle-même fait appel à d’autres partisans de ce mouvement de pensée pour récupérer son enfant.

Mardi 20 avril 2021, le procureur de la République de Nancy a délivré un mandat d’arrêt international contre Rémy Daillet-Wiedemann. L’ancien membre du MoDem est soupçonné d’avoir “joué un rôle dans l’organisation de l’enlèvement” en fournissant “les coordonnées de l’accueillante de la mère et de l’enfant à Neuchâtel”. Un communiqué transmis par le magistrat explique : “Au regard de ces éléments, Rémy Daillet apparaît comme l’animateur principal de la ‘mouvance’ dans le cadre de laquelle s’inscrivent les mis en cause.” Connu pour ses propos complotistes, l’homme politique n’hésite pas à appeler au “coup d’Etat” pour “renverser le pays” dans ses vidéos diffusées sur Youtube.

Rémy Daillet-Wiedemann, qui réside en Malaisie depuis quelques années, a accepté de donner sa version des faits auprès du Parisien. S’il affirme n’avoir “pas eu de contact direct (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite