Enlèvement de Vanille : la fillette d'un an retrouvée morte dans une benne à vêtements, la mère a avoué l'avoir tuée

L'alerte enlèvement, déclenché samedi 8 février en fin de soirée, n'aura pas permis de retrouver la petite Vanille vivante. Son corps a été découvert dimanche, en fin d'après-midi, dans un conteneur à vêtements à Angers. Quelques heures plus tôt, grâce au dispositif Alerte enlèvement, la mère, Nathalie Stéphan, âgée de 39 ans, avait été retrouvée à Nantes. Après plusieurs heures d'interrogatoire, elle a finalement avoué avoir tué sa fille, comme le rapporte France Info. "C'est forcément un échec parce qu'on aurait aimé pouvoir retrouver Vanille vivante, mais il a permis de retrouver la maman et d'avoir les premières explications", a regretté le procureur de la ville, Eric Bouillard, lors d'une conférence de presse. Selon les dires de la mère de famille, Vanille aurait été tuée vendredi 7 février. Elle lui aurait donné la mort par étouffement ou strangulation. "Le médecin légiste doit nous dire comment la mort a été donnée", a précisé le magistrat.

⋙ Alerte enlèvement : le papa de Djenah s'est rendu, la petite est en bonne santé

Lors de sa garde à vue, Nathalie Stéphan, n'a pas tout de suite avoué le meurtre. Alors qu'elle présente des troubles psychiatriques importants, elle avait dans un premier temps indiqué avoir confié son enfant à une amie. "Elle a fourni très peu d’explications à son geste. On va essayer d’avoir un peu moins de confusion dans les explications qui nous sont données", a poursuivi le procureur. Jusqu'à mardi 11 février, la garde à vue de la maman va se poursuivre pour "meurtre sur mineur par ascendant". A l’issue, elle pourrait être hospitalisée ou placée en détention. Le procureur estime que Nathalie Stéphan est passée à l'acte entre 13 heures et 15 heures, vendredi, alors qu'elle avait l'autorisation de voir sa fille. Depuis un an, elle était hébergée dans le centre maternel d’Angers, un foyer pour femmes enceintes et mères isolées, et sa fille confiée à l'Aide sociale à l'enfance.

A lire aussi : Alerte Enlèvement levée : Vincente, enlevé par son père,

(...) Cliquez ici pour voir la suite