Une enquête dénonce les violences sexistes et sexuelles dans les sous-marins britanniques

Même 20 000 lieues sous les mers, les femmes ne sont pas à l'abri du harcèlement sexuel. C'est ce que révèle une enquête du Daily Mail, qui vient ébranler l'image royale de l'armée britannique. Cette enquête alerte sur l’atmosphère particulièrement toxique et les cas de harcèlements et de violences sexistes et sexuelles qui leur ont été rapportés au sein de la marine britannique, la Royal Navy. Insultes, intimidation, harcèlement moral et sexuel : la Royal Navy fait face à de nombreuses plaintes déposées par les membres féminins de l'équipage des sous-marins.

Si les femmes soldats ne sont autorisées à bord des sous-marins britanniques que depuis 2011, le sexisme et la misogynie à laquelle elles font face ont encore de beaux jours devant eux. C’est ce que rapporte notamment le Daily Mail via le témoignage de Sophie Brook, l'une des premières femmes à avoir rejoint la marine britannique et qui aurait pu devenir la première capitaine de sous-marin de la Royal Navy, si sa carrière ne s'était brusquement arrêtée avant.

Comme on peut le lire dans les colonnes du Daily Mail, Sophie Brook, ainsi que d’autres lanceuses d’alerte, ont fait face à la misogynie et au harcèlement de leurs collègues masculins à bord des sous-marins de la flotte britannique, soit des lieux clos dans lesquels les soldats se retrouvent pour des patrouilles de cent jours.

Selon Slate, les femmes ne représentent qu’1 % environ des personnes travaillant pour la Royal Navy Submarine Service, l’une des cinq composantes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Après Jeffrey Dahmer, des fêtards ont cru drôle de se déguiser en Amber Heard et Johnny Depp pour Halloween
Le budget alloué aux étudiantes 18 % inférieur à celui prévu pour leurs homologues masculins dans le Supérieur
Les discriminations capillaires bientôt illégales dans les écoles britanniques ?
Halloween : ces 10 films d’horreurs sont les plus effrayants de tous les temps selon la science
Une influenceuse vante un produit pour blanchir la peau de son bébé, et dit tout du racisme de nos sociétés