Une enquête ouverte après des plaintes pour viol visant la secrétaire d’État Chrysoula Zacharopoulou

© Jeanne Accorsini / Sipa

Deux personnes accusent cette nouvelle membre du gouvernement de viol lorsqu’elle exerçait encore son activité de gynécologue.

Une enquête a été ouverte après le dépôt de deux plaintes pour viol visant la secrétaire d'État chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux, Chrysoula Zacharopoulou.

La première plainte dénonçant des faits de viol a été déposée le 25 mai et l'enquête ouverte deux jours plus tard, a précisé le parquet de Paris. Une deuxième plainte aurait été déposée le 16 juin.

Selon « Marianne », les faits reprochés auraient été commis dans le cadre de sa profession de gynécologue. Chrysoula Zacharopoulou exerçait à l'hôpital Tenon au côté du professeur Émile Daraï, un autre gynécologue renommé visé par une enquête pour viol. 

Concernant la deuxième plaine, les faits imputés se seraient déroulés « dans un cadre médical » en 2016 et concerneraient une femme majeure, écrit l’hebdomadaire, citant une source proche du dossier. L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

À lire aussi >> Gérald Darmanin renommé à l'Intérieur : "Le vieux monde n'a pas bougé"

Des accusations de viol en cascade

Eurodéputée LREM depuis 2019, l’élue, 46 ans, a été nommée secrétaire d'État le mois dernier. Le précédent gouvernement lui avait confié l'an dernier une mission sur le thème de l'endométriose, un sujet sur lequel elle s'est engagée depuis des années. Son rapport a été remis en janvier à l'Élysée.

Plusieurs ministres sont...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles