Enquête russe : Donald Trump gracie son ex-conseiller Michael Flynn soupçonné de collusion

ELLE avec AFP
·2 min de lecture

Le président américain a annoncé mercredi avoir accordé une grâce à son ancien conseiller à la Sécurité nationale Michael Flynn, le premier de ses proches mis en cause dans le cadre de l'enquête russe. Son geste a été qualifié d’« abus de pouvoir » par les démocrates. 

C’est l’affaire qui a secoué le mandat Trump. Michael Flynn, ancien général de 61 ans, a plaidé coupable en 2017 d'avoir menti à la police fédérale au sujet de ses contacts avec un diplomate russe. Sa peine n'a cependant jamais été prononcée en raison de nombreux rebondissements dans cette affaire extrêmement politisée.  Donald Trump a finalement décidé d'y mettre un terme définitif, en usant de son droit de grâce avant son départ de la Maison Blanche, le 20 janvier. « C’est mon grand honneur d'annoncer que le général Michael Flynn a bénéficié d'une grâce complète », a-t-il tweeté, alors que la presse spéculait depuis quelques jours à ce sujet.

« Corrompu jusqu'à la moelle »

« Donald Trump a régulièrement abusé de son pouvoir pour récompenser ses amis ou protéger ceux qui l'ont couvert », a immédiatement dénoncé l'élu démocrate Adam Schiff, qui dirige la commission du Renseignement de la Chambre des représentants. « Sans surprise, Trump s'en va comme il est venu: corrompu jusqu'à la moelle », a-t-il encore assené. La clémence du président « met un terme à des poursuites politiques et sans relâche d'un homme innocent », a au contraire justifié la porte-parole de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, en présentant Michael Flynn comme « victime » d'une tentative « coordonnée de renverser l'élection de 2016 ».

Donald Trump, qui refuse aujourd'hui de reconnaître la victoire de Joe Biden à la présidentielle du...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi