Une enquête pour "viol sur mineur", visant un gynécologue français renommé, a été ouverte

·1 min de lecture

L’hôpital Tenon, centre expert en cancérologie et nombreuses autres spécialités médicales et chirurgicales de l'Est parisien, se trouve actuellement dans la tourmente. Selon les informations relayées par France Info le jeudi 30 septembre 20121 et confirmées par le parquet de Paris, le gynécologue Émile Daraï, chef de service au sein de l’établissement, est visé par une enquête ouverte pour "viol par personne ayant autorité sur mineur de plus de 15 ans". Toujours selon France Info, le spécialiste de l'endométriose est accusé par plusieurs ex-patientes d'avoir pratiqué des examens vaginaux et rectaux de manière brutale et sans consentement entre 2013 et mi-septembre 2021. Selon les témoignages recueillis, le médecin employait des méthodes très violentes lors de consultations : "Il arrive et insère directement un spéculum de manière extrêmement violente, sans lubrifiant, sans rien", a confié Agnès, l'une des plaignantes. La justice s’est donc saisie de l’affaire et les investigations ont été confiées à la brigade de protection des mineurs. Interrogé par l'AFP dans des propos relayé par Le Point le jeudi 30 septembre 2021, Émile Daraï a indiqué : "Je récuse les faits et me remets aux conclusions de l’enquête conjointe de l’AP-HP et de Sorbonne Université". Le médecin, qui exerce toujours actuellement, conteste donc les accusations à son encontre.

Jeudi 30 septembre sur RTL, Sonia Bisch, fondatrice et porte-parole de l’association Stop VOG (violences obstétricales et gynécologiques) (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles