• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Enrico Macias escroqué de 400.000 euros ? Le chanteur porte plainte

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Enrico Macias estime avoir été victime d’une escroquerie. Selon les informations du Parisien, du mardi 12 octobre 2021, le chanteur a porté plainte le 14 septembre 2021. Ce dernier aurait investi une importante somme d'argent dans une clinique de chirurgie esthétique sur laquelle il n'a jamais eu de retour. “Ce projet grandiloquent n’était qu’une escroquerie caractérisée”, a soutenu son avocat, Me Arash Derambarsh, auprès de nos confrères. Selon le plaignant, l’affaire aurait commencé en 2011, lorsque le médecin généraliste Martial Benhamou et son gendre Grégory Senac contactent le chanteur et son ami René. Ils réussissent alors à les convaincre d’investir dans une clinique de chirurgie esthétique innovante baptisée Cosmetic Hospital World Resort. L’interprète du titre J'ai quitté mon pays et son ami injectent chacun 400.000 euros… sur un compte privé basé en Israël.

Si la star de la chanson et son ami accusent le duo d’escroquerie, c’est parce qu’ils n’ont pas eu de retour sur leur investissement, ni même aucune information quant à l'évolution du projet. Toutefois, Martial Benhamou (qui a été radié de la profession en 2019) et Grégory Senac leur auraient proposé un remboursement de 114.000 euros échelonnés en 14 fois à partir de 2016… et les paiements se sont arrêtés avant d’arriver à leur terme. "En tant qu’associés, nous aurions dû recevoir les bilans et états comptables, participer à certaines décisions. (…) Mais rien. On n’a jamais fait appel à nous", a déploré l’ami du chanteur, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles