Entre inquiétude et soulagement, ces mères témoignent de l'impossible rentrée heureuse

"On se retrouvera à l'école quand la maladie sera partie." Chloé et Samia se laissent, par l'intermédiaire de leurs parents, de petits messages vocaux. La semaine prochaine, les deux mini-copines de 4 ans se reverront dans leur classe de petite section de maternelle. Mais "la maladie" ne sera pas vraiment partie. Et cela inquiète Anne, la maman de Chloé, enseignante dans la région nantaise. Après avoir conjugué son métier de professeure d'Histoire-géo à distance auprès de ses élèves lycéens et son nouveau rôle de "maîtresse à la maison" auprès de ses filles, 6 ans, 4 ans et 2 ans, elle aborde la fin de ce huis clos comme un immense point d'interrogation.

"C'est une période de fortes contraintes, liée à l'organisation du travail dans le cercle familial", avoue-t-elle. Car si les fillettes ont peu d'enjeux scolaires, étant en maternelle, leur absence d'autonomie se fait pesante au quotidien. Impossible de les laisser seules sur une tâche à accomplir, il faut veiller et guider. Mais Anne s'était préparée mentalement. Pour elle, cela ne faisait pas un pli : la rentrée se ferait en septembre. L'annonce de la réouverture des écoles par Emmanuel Macron à partir du 11 mai a donc été un choc. "J'ai été doublement impactée par cette décision, en tant que mère de deux enfants scolarisées et en tant qu'enseignante", explique-t-elle. "Après la surprise, je me suis dit que c'était bien, ce retour à une forme de normalité aménagée. Et c'est aujourd'hui un grand questionnement quant aux motivations de cette réouverture et sa nécessité."

Au fil des jours, Anne a mesuré l'impossibilité de se positionner clairement sur cette rentrée complexe. Alors qu'elle et son mari pensaient remettre leurs deux aînées, très impatientes, en petite section et grande section deux jours par semaine et en activités périscolaires les trois jours restants, le couple a changé ses plans. Et, après de nombreuses tergiversations, opté pour le compromis. "Nous avons... Lire la suite sur le site Terrafemina
5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode