Entretien post-natal précoce : quels objectifs ?

L’entretien post-natal précoce entre dans le cadre du programme "Les 1000 premiers jours" lancé par l’UNICEF et décliné par le Gouvernement français. "L’entretien post-natal précoce est le miroir de l’entretien pré-natal fait au 4ème mois de grossesse", indique Anne Chantry. Il a été instauré avec trois objectifs principaux.

Le premier est de dépister les troubles psychologiques et psychiatriques (dépression) du post-partum. "Des données récentes ont montré que 16,7% des femmes en France souffraient de dépression du post-partum et que le suicide maternel était la première cause de décès maternel dans l’année qui suit l’accouchement", informe la sage-femme. Cet entretien répond donc à un réel besoin de santé Publique.

Entretien post-natal précoce : un moment d’échange et de dialogue

Le deuxième objectif de l’entretien post-natal précoce est de créer un moment d’échange avec des spécialistes du post-partum afin d’évaluer le bien-être mental, environnemental et social des femmes. "Les femmes se retrouvent souvent seules après l’accouchement – elles ne revoient la sage-femme ou le gynécologue que 8 semaines après l’accouchement- alors qu’elles ont été très suivies pendant la grossesse, accompagnées lors des premiers jours à à la maternité..., explique Anne Chantry. Cet entretien représente aussi l’occasion de revenir sur le vécu de l’accouchement, le vécu des premiers jours, de ré-évaluer les addictions (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Bronchiolite bébé (épidémie 2022) : symptômes, transmission, comment l'éviter ?
Anesthésie chez les enfants : est-ce sans conséquence pour leur cerveau ?
Bronchiolite : le vaccin est prévu pour quand ?
Grossesse : voici pourquoi il faudrait éviter de boire du café quand on est enceinte
Jeunes parents : le sommeil reste instable pendant (en moyenne) 6 ans