Envie de nature, de simplicité, de lenteur...Vive la tendance « Cottagecore » !

·2 min de lecture

Lire allongée dans un champ de blé, préparer une pâte à tarte maison, broder un ouvrage, porter une robe longue fleurie et des rubans dans les cheveux ... Ces photos qu'on dirait tout droit sorties de la série « La Petite Maison dans la prairie » se multiplient sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, des femmes se mettent en scène dans une ambiance rétro et champêtre idéalisée, avec le mot clé #cottagecore. Le terme a déjà été repris dans plus d’1,2 million de publications à travers le monde ! « Cela traduit un ras le bol de la ville, où de nombreux citadins ont souffert d’être confinés, explique Vincent Grégoire, spécialiste des tendances pour l’Agence Nelly Rodi. Les Français ont envie de revenir à une vie plus verte, simple et authentique, sans insécurité, sans pollution ni virus. Face au contexte actuel, il y a un vrai fantasme sur la vie au milieu de la nature, dans un petit village de carte postale, avec un rythme plus lent. » Un tendance qui fait écho aux aspirations profondes des Français : 50% de ceux qui ont pour projet de déménager veulent s’installer à la campagne, contre 38% dans une ville moyenne et 12% dans une grande agglomération !* Sondage Liberkeys, décembre 2020

Dans une autre vie, je travaillais dans la communication à Paris, à un rythme fou. En 2019, avec mon conjoint et ma fille, nous nous sommes installés à Rambouillet (78) où je me suis lancée comme traiteur végétal et champêtre*. Moi qui adore la nature, j’étais heureuse de vivre si près de la forêt. Apres le confinement, nous avons décidé d’aller encore plus au « vert » en déménageant dans le Perche. Depuis, sur mes réseaux sociaux, je poste des photos de mon nouveau quotidien : les tableaux que je chine en brocante, mes sablés réalisés avec des fleurs séchées, nos balades au milieu des champs, les légumes de mon petit maraîcher bio... Des plaisirs beaux et simples, finalement essentiels ! www.instagram.com/partiedecampagne

Face aux technologies qui envahissent le quotidien, on a besoin de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite