Erections douloureuses, quelles sont les différentes causes possibles ?

·1 min de lecture

Vecteur de plaisir, une érection ne devrait jamais faire mal. Mais la vie n’est pas parfaite… Et il n’est pas rare qu’une douleur, plus ou moins gênante, accompagne la turgescence de la verge. Pas de panique, on vous en dit plus sur ce symptôme et la conduite à tenir.

Dans tous les cas, l’apparition d’une douleur lors d’une activité sexuelle est un signal d’alerte qu’il est bon d’explorer en consultant un médecin. Quel spécialiste ? Dans quels délais ? Cela dépend des circonstances.

La maladie de Lapeyronie : en cause deux fois sur trois

La verge n’est jamais parfaitement perpendiculaire au corps. Cependant, chez 3 à 9 % des hommes, généralement autour de la cinqantaine, le pénis dévie de plus en plus et cette déformation, indolore au repos, devient extrêmement désagréable sous l’afflux de sang accompagnant l’érection.

La cause ? Une inflammation de l’albuginée, la membrane qui entoure les corps caverneux. La phase aiguë douloureuse va se calmer au bout de six à huit mois, mais elle risque de laisser une cicatrice fibreuse, ayant remplacé le tissu élastique et pouvant rendre toute pénétration problématique. C’est pourquoi il est conseillé de consulter dès le début un médecin urologue sur orientation du médecin traitant. Depuis début 2020, le médicament le plus performant, le Xiapex, n’est plus disponible en dehors des Etats-Unis. Quoique moins spectaculaires, d’autres traitements (ondes de choc, etc.) existent cependant. Et quand ils ne suffisent pas, une chirurgie rend toute sa fonctionnalité à la verge… mais pas tout à fait son aspect et sa longueur d’origine.

La balanite : infection, allergie ou question d’hygiène ?

Cette inflammation du gland...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles