Eric Baron, la star du cidre breton

Il a fait de la pomme biscornue la passion et le produit de sa vie. De l’Elysée à Gérard Depardieu en passant par les grands chefs, tous succombent à ses bulles d’une noblesse inégalée.

Oubliez les cidres fadasses des crêperies, servis dans des pichets, avec leurs bulles artificielles et leur nez d’œuf pourri, et goûtez donc ceux du domaine de Kervéguen à Guimaëc, dans le Finistère. Ses nectars nobles et profonds sont servis chez les cavistes et dans les restaurants les plus prestigieux, en France mais aussi au Japon, aux Etats-Unis et au Danemark, où Eric Baron, avec son crâne tout lisse, est célébré comme le Bruce Willis de la pomme.

Lire aussi :La figue, trésor de l'été

Issu d’une famille de fermiers qui vendait son cidre en tonneaux à un prix dérisoire, notre gaillard s’est fait connaître en fournissant l’Elysée, dès 1997, après que Jacques Chirac fut tombé amoureux de sa cuvée Carpe Diem, qui est au cidre ce que le château d’Yquem est au vin blanc : une sublime vendange tardive (2 kilos de pommes pour produire une seule bouteille) à la robe dorée, avec une longueur en bouche phénoménale, qui peut se garder dix ans et que l’on associe aux vrais plats de la gastronomie bigoudène, comme le homard au pied de cochon du chef aux deux étoiles Michelin Patrick Jeffroy, à Carantec. Quand Gérard Depardieu vient en Bretagne, il lui faut ses bouteilles de Carpe Diem car, plus qu’une boisson, ce cidre est presque un aliment, la quintessence de la pomme bretonne, si riche en vitamines et en sels minéraux.

Le cidre fermente pendant cinq à huit mois dans des fûts de chêne.

Le cidre fermente pendant cinq à huit mois dans des fûts de chêne. © Hubert Taillard (...)
Lire la suite sur Paris Match