Votre espérance de vie dépendrait de la relation que vous avez eu avec votre maman

Les humains et les primates sont loin d’être les plus gros mammifères sur Terre. Et pourtant, ce sont ceux qui vivent le plus longtemps. D’après une étude parue le 14 juillet 2024 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, cela s’expliquerait en partie par la relation entre la mère et son bébé. Ici, les travaux des chercheurs de l’Université de Cornell (Etats-Unis) s'appuient sur l'hypothèse selon laquelle l'enfant a plus de chances de survivre si sa mère et sa grand-mère sont présentes. Cette théorie, qui trouve son origine sur des observations réalisées auprès de populations humaines des XVIIIe et XIXe siècles, a principalement été utilisée pour expliquer la ménopause chez les femmes. L’arrêt de la reproduction diminuerait le risque de décès et permettrait aux femmes plus âgées de se concentrer sur le bien-être et la survie de leur petits enfants.

Un modèle général à l’ensemble des mammifères

Aujourd’hui, pour leur nouvelle étude, les chercheurs ont mis au point un modèle mathématique sur la relation entre la survie maternelle, la forme physique de la progéniture et le rythme de vie de l’espèce. En se basant sur les résultats des travaux de Mattew Zipple, auteur principal de l’étude qui a passé six mois sur le terrain à observer des mères babouins et leurs bébés, les chercheurs ont fait des prédictions sur la façon dont la progéniture se comporterait si la mère décédait après le sevrage (...)

Lire la suite sur Top Santé

Un été pour développer l'amour de soi : mode d'emploi
Vous avez eu ce problème pendant votre grossesse ? Vous êtes plus à risque de maladie cardiaque 20 ans après
Un médecin avertit la population face à ces boissons qui sont "la plus grande arnaque"
Cette crème solaire à moins de 10 euros est conseillée par des dermato si vous avez la peau grasse
Des médecins mettent en garde contre ce complément alimentaire qui a causé une vague de décès