En Espagne, la « Dana » provoque des pluies torrentielles et mortelles, les Espagnols invités à rester chez eux

ESPAGNE - Un déluge prévu pour plusieurs jours. En Espagne, un phénomène météorologique bien connu a bloqué une grande partie du pays en raison de pluies torrentielles qui se sont abattues durant tout le week-end. Et la situation ne devrait pas s’arranger ce lundi 4 septembre, alors que le dernier bilan fait état de deux morts et de trois personnes portées disparues.

Même sur l’archipel des Baléares, la pluie était bien présente ces derniers jours en Espagne, provoquant par endroits le confinement de plusieurs grandes villes, la fermeture d’axes routiers et contraignant une bonne partie de la population à rester chez elle face à ces pluies diluviennes, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

La faute au phénomène appelé la « Dana », pour « dépression isolée de hauts niveaux », qui donne lieu, explique l’Aemet (l’agence météorologique nationale) à « des précipitations persistantes et généralisées, localement fortes ou très fortes, accompagnées de tempêtes, sur tout le territoire à l’exception des Canaries ». Selon les prévisions espagnoles, les précipitations pourraient atteindre 120 litres en 24 heures, voire 12 heures plus localement.

Le premier bilan des autorités communiqué ce lundi faisait état d’une première personne décédée dans la municipalité de Casarrubios del Monte, près de la ville de Tolède, a annoncé le président de la région de Castille-La-Manche, Emiliano García-Page, sur la radio Onda Cero.

Un nouveau bilan peu de temps après annonce qu’une deuxième personne a perdu la vie à Bargas. Mais les circonstances de ces décès ne sont pas encore connues. Les services d’urgences de cette région située au sud de Madrid ont réalisé au total « 1 900 interventions » au cours des dernières heures, a précisé Emiliano García-Page sur Twitter.

Toujours près de Tolède, des recherches se poursuivent pour retrouver une « femme disparue à la suite de la crue (d’une rivière) à Valmojado », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la Garde civile.

À proximité de Madrid, un homme est toujours porté disparu, son véhicule ayant été emporté à l’aube par une rivière qui a débordé dans la commune d’Aldea del Fresno, située à l’ouest de la capitale espagnole. Son fils de 10 ans, porté également disparu dans un premier temps, a finalement été secouru après avoir trouvé refuge sur un arbre durant toute la nuit, ont indiqué les autorités madrilènes.

Un homme de 83 ans, « emporté par le courant » dans la commune voisine de Villamanta, est également recherché, selon la Garde civile.

« Risque extrême de tempêtes » sur Madrid

Une situation de crise pas évidente à gérer pour le gouvernement espagnol, d’autant plus que les autorités étaient particulièrement préoccupées par ce week-end, synonyme de retours de vacances avant la rentrée avec ces interminables bouchons sur les routes d’Espagne.

À Aldea del Fresno, l’une des communes les plus affectées par ces intempéries, plusieurs ponts se sont d’ailleurs écroulés et des torrents de boue sortis du lit de la rivière ont emporté de nombreuses voitures, selon un photographe de l’AFP sur place.

De quoi inviter à privilégier les « voyages indispensables uniquement ». C’est le message qu’a été contrainte de répéter en boucle la Direction générale des transports (DGT) dimanche, incitant fortement « à ne pas prendre la voiture et à rester à la maison ».

D’ailleurs, la circulation des trains a également été interrompue sur plusieurs tronçons, a indiqué la Renfe, la compagnie espagnole des chemins de fer, qui a proposé à ses usagers de reporter leur voyage sans frais.

À Madrid, une alerte a même retenti sur tous les téléphones portables de la région : « En raison du risque extrême de tempêtes sur la région de Madrid aujourd’hui (...) ne prenez pas votre voiture et restez à la maison ».

Dans plusieurs villes du pays, des maires demandaient ainsi aux habitants de rester chez eux face aux risques d’inondations, à l’instar de la touristique Tolède, où le maire Carlos Velázquez a demandé à ses administrés « de rester dans la mesure du possible à la maison ».

À Alcanar, entre Barcelone et Valence, la population a dû se confiner « en raison de l’accumulation de pluie et d’éventuelles inondations », ont indiqué les services de secours, conseillant « aux habitants de se rendre aux étages supérieurs des maisons ».

Lundi, « le centre de la dépression devrait s’éloigner vers l’ouest et l’Atlantique », prévoit Aemet, ajoutant que les averses et les orages vont se poursuivre dans la moitié ouest et le centre du pays. Mais si les pluies se sont relativement calmées ce lundi, l’Agence météorologique nationale a maintenu en alerte sept régions, dont Madrid, la Castille-La Manche, la Catalogne, les îles Baléares et le Pays basque.

À voir également sur Le HuffPost :

Météo France annonce un épisode de chaleur pour la rentrée, les explications d’un prévisionniste

Météo : de la neige sur les cimes des Alpes et des Pyrénées, un « changement de temps radical »