Espagne: Montsé Tomé remplace Jorge Vilda, pour une grande première à la tête de la sélection féminine

Espagne: Montsé Tomé remplace Jorge Vilda, pour une grande première à la tête de la sélection féminine

L'ancienne joueuse du FC Barcelone Montsé Tomé, est devenue mardi à 41 ans la première femme nommée à la tête de l'équipe d'Espagne féminine de football, en remplacement de Jorge Vilda, limogé, a annoncé la Fédération espagnole de football.

Première femme à la tête de l'Espagne

"La Fédération royale espagnole de football a nommé Montsé Tomé au poste de sélectionneuse de l'équipe nationale féminine et elle sera la première femme à occuper ce poste en Espagne", a écrit la RFEF dans un communiqué. Tomé, qui était depuis 2018 dans le staff de Jorge Vilda, "s'est imposée comme une actrice clé de la progression de l'équipe nationale", poursuit la RFEF.

Après le limogeage de Jorge Vilda, c'est pour la première fois une femme qui prend le relais. Jusqu'à présent, le banc de l'équipe nationale espagnole était occupé par des hommes: Rafael Muga (1971-1980), Teodoro Nieto (1981-1988), Ignacio Quereda (1988-2015) et Jorge Vilda (2015-2023).

Aucune expérience comme numéro 1

L'ancienne milieu de terrain du FC Barcelone et de Levante a démarré sa carrière d'entraîneuse au sein de la fédération, en atterrissant sur les bancs des équipes nationales féminines en 2018, enchaînant les postes d'assistante technique chez les U17 féminines puis dans l'ombre de Jorge Vilda avec l'équipe première. Elle n'a aucune expérience comme entraîneuse numéro 1 sur un banc et découvrira donc les fonctions dans le cadre de la Ligue des nations féminine qui démarre le 22 septembre.

Très proche de Jorge Vilda, avec qui elle a remporté la Coupe du monde cet été, elle fait partie des figures de la fédération ayant applaudi le discours de Luis Rubiales lors de l'assemblée générale. Elle avait ensuite mis son poste à disposition de la fédération dans un communiqué commun du staff de la sélection féminine, où n'apparaissait pas le désormais ancien sélectionneur, dans lequel elle dénonçait le discours du président.

Pas de réel changement, des incertitudes avant les JO

Avec sa promotion, la fédération espagnole s'inscrit dans une logique de continuité, en intégrant une personne de confiance, qui connaît le système de la fédération, sa méthodologie et les joueuses. Cela contraste avec les changements de direction réclamés par les joueuses dans un communiqué annonçant qu'elles se retiraient de la sélection tant que ceux-ci n'étaient pas faits.

Montse Tomé arrive dans un contexte très particulier puisque les 23 championnes du monde et plus de 50 autres joueuses ont indiqué qu'elles ne reviendraient pas à une convocation en équipe nationale "si les dirigeants actuels continuaient". Elle doit pourtant performer en Ligue des nations puisque la nouvelle compétition de l'UEFA est qualificative pour les Jeux olympiques de Paris 2024.

Article original publié sur RMC Sport