Esport - Rocket League : la Karmine s'offre un nouveau titre face à Vitality

Amine « Itachi » Benayachi, lors du Major de Rotterdam. (Helena Kristiansson/Rocket League)

Le premier rendez-vous européen de l'hiver sur Rocket League a accouché d'une finale franco-française, ce dimanche. Favorite, la Karmine Corp a une nouvelle fois impressionné face à Vitality (4-1), qui a laissé entrevoir de belles promesses.

Le carton plein continue pour la Karmine Corp. Lors du premier rendez-vous régional de l'hiver sur Rocket League, la meilleure équipe d'Europe depuis le début de la saison s'est baladée pour s'offrir un nouveau titre. Impressionnants de régularité, Amine « Itachi » Benayachi et ses compères ont atteint la finale lors des quatre tournois continentaux qu'ils ont disputés en ligne cette année. Ce dimanche, ils l'ont cette fois emporté (4-1) face à une autre équipe française : Vitality, qui a été la belle surprise du week-end.

Une phase finale maîtriséeLors du premier round entre les deux équipes, lors de la phase de poules vendredi, ce sont pourtant les Abeilles qui avaient pris l'avantage (3-2). Mais la Karmine semblait avoir haussé son niveau d'un cran au cours des phases finales, en giflant G1 (4-1) puis German Amigos (4-0), là où Vitality avait lâché beaucoup d'énergie face à Oxygen (4-3) en demi. Les ingrédients semblaient donc réunis pour une finale serrée et elle l'a longtemps été, notamment lors d'une troisième manche épique, renversée par les futurs vainqueurs alors qu'ils étaient menés 2-0. Une victoire qui l'a propulsé vers le titre (4-1).

Au-delà de cimenter son statut d'équipe la plus régulière - et probablement la plus forte, en tout cas en ligne - du monde, la folle série de la Karmine Corp lui permet de prendre une avance très confortable dans la course au prochain Major, qui se jouera à San Diego (États-Unis), début avril, et aux Mondiaux, mi-août. Au cumul des points, engrangés dans chaque tournoi depuis le début de la saison, la structure est largement en avance sur le reste de ses concurrentes européennes. Ce qui la rassurera sur ses capacités, si tant est qu'elle en ait douté, après un Major de Rotterdam en deçà de ses attentes, en décembre.

Vitality, bientôt trop bien lotie ?Du côté de Vitality, qui remonte la pente après quelques mois difficiles et dont plusieurs joueurs étaient malades ce week-end, l'avenir semble radieux malgré la défaite. Encore très jeune, son effectif dispose d'une belle marge de progression, puisque c'était la première finale européenne d'Andrea « Radosin » Radovanovic, 19 ans, et Thiméo « saizen » Corcuff, 17 ans. Surtout, les Abeilles pourraient très bientôt avoir des problèmes de riches : dans un mois, le prodige Alexis « zen » Bernier, jusqu'ici suspendu de toutes compétitions sur Rocket League pour avoir fraudé sur son âge à un tournoi, fêtera ses 16 ans, ce qui mettra fin à sa suspension. Au vu des récents résultats de l'équipe, lui faire de la place devrait être un crève-coeur.

Deux autres équipes francophones avaient réussi à se qualifier pour ce premier tournoi hivernal, engrangeant quelques points importants pour rester dans la course au Major. Si Solary a décroché une victoire encourageante contre Moist, finaliste à Rotterdam, le trio tourangeau est sorti dès la phase de poules et s'est contenté d'un top 16. Avec un top 12, BDS a fait un peu mieux, mais reste encore bien loin de sa forme qui l'avait menée, en 2022, vers le titre de champion du monde.