Esprit de la fête, es-tu là ?

·1 min de lecture
La fête : un esprit cultivé. Ici à la Villa Schweppes.
La fête : un esprit cultivé. Ici à la Villa Schweppes.

Les vicissitudes des temps ont conduit les uns et les autres à plus de vigilance. Quand bien même le pass sanitaire a permis la reprise de nombre d?activités culturelles, des moments ont été annulés, des festivals ont dû être reportés, à l?instar du rendez-vous musical prisé de Calvi On the Rocks.

Une interrogation donc subsiste : l?esprit de la fête est-il mort ? Sans doute pas. Après toute période de crise, de la Révolution aux traumatismes des grandes guerres, on a festoyé, dansé et bu : des bals des Merveilleux et Incroyables ? où pour entrer, il fallait prouver qu'on avait eu au moins un membre de sa famille décapité ? aux Années folles, du B?uf sur le toit aux petits bals de la Libération, les Français ont toujours répondu au drame en s?étourdissant.

Affirmer sa puissance par la fête

En 2021, même schéma. Ici et ailleurs, les initiatives se multiplient pour garder vivant l?esprit de convivialité. Et les marques de comprendre l?intérêt de perpétuer cet esprit. C?est vrai des grands noms du luxe, qui ont fait des Fashion Weeks des occasions de redonner du sens à leurs griffes, en osant la rencontre et le spectaculaire : Dior par exemple aura en trois semaines défilé en « présentiel » à Athènes, avec sa Cruise au stade olympique antique, mais aussi deux fois à Paris ? avec l?Homme de Kim Jones présenté à l?ombre du dôme des Invalides ? et la Couture de Maria Grazia Chiuri le 5 juillet. Et si les présentations de mode masculine furent essentiellement numéri [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles