Essence, électricité, loyers… combien la fin des aides de l’État va vous coûter

En cette rentrée, Bruno Le Maire suit sa feuille de route. Le ministre de l’Économie poursuit un objectif prioritaire : assainir, au plus vite, les finances publiques de l’Hexagone. Pour réussir sa mission, le poids lourd du gouvernement a organisé, en juin, une revue de dépenses publiques à Bercy. Sa cible ? Trouver 15 milliards d’euros d’économies dans le budget 2024. Une mission plus que délicate, tant les marges de manœuvre semblent restreintes au regard du contexte économique. Mais le ministre n’a guère le choix : la France s’est engagée auprès de Bruxelles à repasser sous la barre des 3% de déficit public en 2027.

Dans ces conditions, il n’est pas question pour Bruno Le Maire de poursuivre une politique d’aides massives et non ciblées sur l’essence ou l’électricité. Des aides qui ont pourtant permis de soulager le budget des familles, et ce, quand l’inflation était à près de 6% en août 2022. Au contraire, la période est au rabot du côté de l’exécutif. Une mauvaise nouvelle pour les ménages, au moment où l’inflation demeure élevée : +4,8% sur un an - entre août 2022 et août 2023 -, selon la dernière estimation provisoire de l’Insee. Transport, énergie, logement… voici les postes de dépenses où la facture pourrait s’envoler.

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur de crédit à la consommation

Malgré la météo clémente en cette fin d’été, c’est la douche froide pour les automobilistes. En direct sur BFM TV, dimanche 3 septembre, Bruno Le Maire a écarté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite