Aux Etats-Unis, les marques de beauté s’inspirent de la politique

Elisa Casson
·1 min de lecture

Biden Beauty, le rouge à lèvres Kamala… Bien avant la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle, l’industrie de la cosmétique américaine a fait son entrée en politique. Alors, véritable engagement ou simple stratégie marketing ? 

Il y a quelques mois alors que les Etats-Unis étaient encore en train d’écrire leur histoire, Joe Biden recevait un soutien pas comme les autres. Le 30 septembre dernier, deux anonymes de l’univers de la beauté ont dévoilé leur marque, baptisée Biden Beauty, dont l’inspiration ne laisse aucun doute. Au programme : un beauty blender – une éponge pour estomper le fond de teint – commercialisé à 20,20 dollars (environ 17 euros). Si depuis plusieurs années, la cosmétique se veut engagée c’est bien la première fois qu’un produit de beauté du quotidien est utilisé en tant que merchandising présidentiel. Car, la volonté des créateurs (qui ont souhaité rester dans l’anonymat) a toujours été très claire : utiliser la beauté pour éveiller les consciences et appeler aux votes. « Nous avons fait ça pour l’Amérique, parce qu’elle est belle et qu’elle devait le rester. Pour ça, il fallait voter et voter bleu. Des millions de personnes ont entendu notre message. Mais il n’a jamais été question d’un simple beauty blender ou autre produit de maquillage », peut-on lire sur le e-shop de la marque, désormais fermé. Avec cette élection, le traditionnel gadget à l’effigie d’un candidat a pris une autre tournure. 

Des rouges à lèvres en l’honneur des femmes politiques américaines 

« Mr. Vice President, I’m speaking ». Tout le monde se souvient de cet échange tendu entre Mike Pence, le vice-président sortant, et Kamala...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi