Si c’est votre anniversaire ce 23 septembre, vous devriez avoir une petite conversation avec vos parents

Katia Rimbert
Journaliste

Vous êtes né.e aux alentours du 23 septembre ? Vous fêtez votre anniversaire aujourd’hui ? Vous n’êtes pas les seuls et il y a une explication scientifique à cela. Un indice : vos parents ont été des petits coquinous.

Ce lundi 23 septembre n’est pas un jour comme les autres. C’est le premier jour de l’automne (ciao le soleil et les verres et terrasse) et la Saint Constant (bonne fête les gars). C’est aussi la date de naissance de Romy Schneider, Patrick Fiori ou encore Cyril Hanouna. Mais c’est aussi le jour de l’année où il y a le plus de naissances en France. En moyenne, 5% de bébés naissent en plus par rapport au reste de l’année. C’est ce que révélait une étude réalisée en 2011 par l’Institut National des Études Démographiques et toujours valable aujourd’hui selon les scientifiques. Et ce n’est pas un hasard du calendrier.

Neuf mois ferme

Si on fait les calculs, le 23 septembre, il reste 99 jours avant la fin de l’année et 93 dodos avant Noël. Mais si on remonte un peu le temps, très exactement 265 jours avant cette date fatidique, c’était la Saint-Sylvestre. Tiens, tiens, ce ne serait pas le nombre de jours moyen d’une grossesse ça ? Le pic de naissances s’explique un peu plus.

L’INED affirme qu’au jour de l’an, "les conceptions donnant lieu à une naissance sont presque deux fois plus nombreuses" la nuit du 31 décembre au 1er janvier que n'importe quel autre jour de l'année" depuis la fin des années 80. Pourquoi ? Oh, on a bien une petite idée.

Déjà, c’est un soir de fête où on célèbre ne célèbre pas seulement le passage à la nouvelle année, si vous voyez ce que je veux dire. Mais en dehors des couples qui se ruent dans la première chambre dispo pour faire des bébés après les douze coups de minuit et des amoureux réunis ce soir-là qui en profitent pour batifoler sous la couette, il y a une autre catégorie de personnes.

Ceux qui sont peut-être un peu trop insouciants, pris par l’euphorie du réveillon, qui ont une ou deux coupettes de champagne dans le nez (l’alcool, c’est mal)... Résultat, ils ne se protègent pas ou oublient leur contraception quelle qu’elle soit (préservatif, pilule, etc.). Avant de découvrir quelques semaines plus tard qu’ils vont être parents. L’enquête souligne d’ailleurs une augmentation du nombre d’Interruptions Volontaires de Grossesse dans les semaines qui suivent le 1er janvier.

1er jour de l’année, 1er jour de grossesse

Ces enfants sont-ils donc réellement voulus, sur le moment j’entends ? Pas vraiment si l’on en croit le rapport, qui précise que seulement 2 % des couples choisissent volontairement de concevoir au mois de janvier. C’est ce que les chercheurs appellent joliment "le paradoxe de la saison de naissance" : il y a davantage de nourrissons qui viennent au monde au début de l’automne alors que la majorité des femmes ne veulent pas spécialement accoucher à ce moment-là.

Rassurez-vous, il y a aussi des couples qui veulent pouponner depuis quelques temps déjà, qui ont arrêté leur moyen de contraception depuis l’été et dont la maman met quelques mois à tomber enceinte, comme c’est bien souvent le cas. Quel que soit le cas de vos darons, vous pouvez toujours amener le sujet (l’air de rien) sur le table du prochain dîner de famille. Vous risquez de provoquer un grand moment de gêne mais aussi de bien vous marrer.

A LIRE AUSSI

Entretenir le désir avec une femme enceinte

Les internautes sont fascinés par les cheveux de ce bébé de six mois

Enceinte de triplés, elle a partagé chaque semaine des photos sur l'évolution de son ventre