“Il y a eu une rupture” : un chroniqueur de “Télématin” se confie sur la crise en coulisses

·2 min de lecture

Depuis le départ de William Leymergie en 2017, Télématin traverse une crise sans précédent. Après plus de 30 ans à la présentation, mais également à la production et à la réalisation, la figure emblématique de l’émission matinale de France 2 a quitté le navire pour rejoindre la chaîne C8. Un véritable bouleversement pour ses fidèles téléspectateurs, mais aussi et surtout pour un grand nombre de ses collègues de toujours. Ainsi, l’ambiance se serait peu à peu dégradée au sein de l’équipe depuis l’arrivée de Laurent Bignolas. Depuis octobre 2019, Télématin fait face à des départs en série : Brigitte-Fanny Cohen, Isabelle Chalençon, Henry-Jean Servat, Grégoire Tournon, Sarah Doraghi, Anissa Arfaoui, Jean-Philippe Viaud, Marie Mamgioglou, ou encore Valéry Lerouge, ont décidé de se faire la malle. En cause ? De nouveaux contrats précaires, des baisses de salaires, mais surtout une atmosphère très tendue. Ainsi, plusieurs ont pointé du doigt le comportement de Laurent Bignolas. Accusé de brimades, le nouveau présentateur du programme avait pourtant tenté de mettre fin aux rumeurs de tensions avec les chroniqueurs.

Lundi 15 février 2021, Frédérick Gersal était invité dans un live Facebook organisé par nos confrères de Télépro. Venu évoquer son livre 101 stars du dictionnaire – objet d’une offre dans le dernier numéro du magazine – le chroniqueur phare de Télématin est finalement revenu sur la crise qui sévit dans les coulisses de l’émission. Il décrit ainsi une ambiance “différente” depuis le départ de William Leymergie, sans toutefois citer directement son nom. “Il y a eu une rupture, c’est incontestable. Quelqu’un qui était omniprésent dans cette émission, et pour cause : il l’a créée, il l’a dirigée et il s’occupait de tout. Il était présent à toutes les strates et à tous les niveaux”, explique Frédérick Gersal. “Quand il est parti, au bout de 30 ans, il y a quelques jalons qui ont dû être bougés. Ça, c’est incontestable. Après il y a eu effectivement quelques soucis en ce (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite