EXCLU - Adriana Karembeu explique comment elle compte sensibiliser sa fille à l’éducation sexuelle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Depuis bientôt quatre ans, Adriana Karembeu est une maman comblée. Après avoir eu du mal à concevoir, c'est à 46 ans qu'elle a accueilli sa petite fille. Son quotidien est désormais rythmé par ses activités professionnelles et sa vie de maman. Mardi 12 juillet 2022, la mannequin est de retour à la télévision dans Les Pouvoirs extraordinaires du corps humain avec Michel Cymes. À cette occasion, elle a accepté de se confier dans une interview accordée à Femme Actuelle. Elle s'est livrée sur la maternité et la sexualité. Très ouverte sur ces thématiques, elle a révélé être soucieuse de l'éducation sexuelle que l'on donne aux jeunes. À nos confrères de France TV, elle avait par ailleurs déclaré qu'il est primordial d'expliquer certaines bases à nos enfants. Ce qu'elle ne manquera pas de faire avec sa propre fille quand le temps sera venu.

Auprès de nos confrères, Adriana Karembeu dénonce "la méconnaissance de son propre corps et l’ignorance de ses zones de plaisir". "Rendez-vous compte : en 2017, 20 % des Françaises ignoraient où se trouve le clitoris, et une Française sur deux éprouvait des difficultés à atteindre l’orgasme", explique-t-elle. Parmi les pistes pour remédier à ce manque de savoir, elle préconise l'éducation sexuelle et déplore qu'elle "reste toujours bien maigre dans les programmes proposés par l’enseignement aux lycéens". Pour la nouvelle maman, c'est pourtant quelque chose d'incontournable qu'elle a elle-même appris dès le plus jeune âge grâce au meilleur des mentors. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles