EXCLU - Aude ("L'amour est dans le pré" 2018) : "Ma fille a beaucoup souffert de ma séparation d'avec Christopher"

Aude représente certainement l'une des candidates qui a le plus marqué la saison 13 de L'amour est dans le pré. Dès le départ, dans la vidéo de présentation, elle avait ému les téléspectateurs en racontant combien la solitude lui pesait. Par la suite, elle avait marqué l'histoire de l'émission en arrivant enceinte au bilan, une grande première, réussissant même à interloquer Karine Le Marchand. Grossesse, accouchement et séparation, son aventure a été, pour le coup, vécue à mille à l'heure. Femme Actuelle a interviewé cette maman devenue solo pour prendre de ses nouvelles.

Femme Actuelle : Vous avez vécu une folle aventure avec L'amour est dans le pré : une grossesse, l'arrivée de votre petit Raphaël et votre rupture avec Christopher, le papa de votre fils. Comment s'est passée votre relation avec Christopher ?Aude : Je parle en mon nom. Pour moi, ça se passait très bien jusqu'à fin février, tout roulait, nous avions trouvé notre mode de fonctionnement. Après, du jour au lendemain, il m'a dit qu'il ne savait plus où il en était, qu'il voulait faire comme une sorte de break. Ceci, presque un mois après l'accouchement, j'ai accouché le 26 janvier, il me l'a annoncé le 28 février. Je ne veux pas rentrer dans les détails.

Êtes-vous restée en contact avec Christopher, le papa de Raphaël ?A : il est reparti vivre chez ses parents. On est en train de caler l'organisation de la garde de Raphaël. Il a changé de travail et il est reparti vivre à 1h30 de chez moi, comme c'était le cas, avant l'émission.

Pour annoncer votre rupture, vous avez mis la couverture d'un livre de Natacha Calestrémé, Les blessures du silence, sur votre compte Instagram. Avec un petit message : "Quand le livre qu'on t'a conseillé devient une explication de ce qui t'est arrivé...". Pouvez-vous nous en dire plus ?A : Dans ma vie, j'ai rencontré deux personnes qui correspondent à cela. J'attends un peu pour en parler plus explicitement. Ce n'est pas encore le moment. Un jour, je l'expliquerai plus clairement.

(...) Cliquez ici pour voir la suite