EXCLU - Elie Semoun raconte sa pire expérience à l'école (et c'est très drôle)

Une nouvelle fois, Elie Semoun va être mis à rude épreuve dans le troisième volet de Ducobu. En tant que professeur, il devra faire face au roi de la triche qui a plus d'un tour dans son sac pour parvenir à ses fins. Surtout, pour ce troisième film, Ducobu peut compter sur un petit nouveau qui utilise la technologie pour tricher sans que personne ne remarque quoi que ce soit. Un duo diabolique qui va rendre complètement dingue Gustave Latouche, le professeur, joué par Elie Semoun. A l'occasion de la sortie de ce nouveau film, Femme Actuelle a saisi l'occasion de lui proposer son interview Oser, pas oser à l'école. L'humoriste et comédien s'est livré en toute franchise sur ce qu'il a pu faire de plus dingue en classe. "Rentrer dans une classe. Dire à une fille que je l'aimais et claquer la porte. Ce qui était une grosse connerie parce que ça n'a pas du tout marché. Je me suis grillé vis-à-vis de la nana, j'ai pris la honte totale auprès des gens qui étaient dans la classe, donc j'ai osé, mais je n'aurai pas dû", a-t-il confié en rigolant.

⋙ Elie Semoun révèle pourquoi il a refusé de participer à "Mask Singer"... et tacle "Danse avec les stars" au passage

En revanche, il semblait plutôt sérieux et n'était pas le roi de la triche comme l'élève Ducobu. Lui, sa pire triche a simplement été de tricher sur son voisin. Il se souvient par contre qu'il avait le don de faire rire les filles, mais qu'entre elles et lui ça n'allait jamais plus loin alors qu'il aurait bien voulu. Aujourd'hui, il ne cherche plus l'amour mais il ose se battre contre les personnes qui disent "du coup" à chaque phrase. "C'est mon combat. Je suis 'ducoutophobe'. C'est insupportable", a-t-il expliqué avec toujours plein d'humour. Il a également fait des révélations sur les fringues les plus osées qu'il peut porter. Une interview toute en délicatesse et en ironie, à l'image d'Elie Semoun.

A lire aussi : Elie Semoun : ému, il se confie sur l’état de son père atteint d'Alzheimer qui “continue à perdre la boule”

(...) Cliquez ici pour voir la suite