EXCLU - Elsa Wolinski : “Je continue à faire vivre mon père pour les générations qui arrivent”

·1 min de lecture

“Bonjour Monsieur, ça vous dérange si je suis au téléphone ?” Prévenante, Elsa Wolinski alerte le chauffeur de taxi qu’elle passera son trajet en conversation téléphonique. À l’autre bout du fil : nous. À l’occasion de son arrivée officielle dans l’émission Bel & Bien, (diffusée chaque samedi matin, à 9h55, sur France 2 et présentée par Ali Rebeihi et Agathe Lecaron) la journaliste et entrepreneuse de 47 ans a accepté de se confier à Femme Actuelle. Sa voix est à son image : pétillante, fraîche et enjouée. Pourtant, en ce début d’année 2021, après un an de pandémie de coronavirus, Elsa Wolinski est, comme beaucoup “au fond du gouffre.” D’emblée, elle concède : “Je suis au bout de ma vie. Je me sens, comme tout le monde, un peu démunie.” La bonne nouvelle, c’est que la fille de Georges et Maryse Wolinski (qui s'était elle aussi confiée à Femme Actuelle) a une mentalité de guerrière, et qu’elle ne se laisse pas faire. “Je suis mélancolique d’une vie d’avant mais excitée d’une vie de demain. J’ai hâte de reconstruire”, nous glisse-t-elle. L’autre bonne nouvelle, c’est que cette aventure, Bel & Bien, lui fait vraiment… du bien. “J’ai rarement rencontré des gens aussi bienveillants, tendres et normaux que ceux qui sont dans cette équipe. J’apprends beaucoup, notamment avec le psychiatre Christophe André, même si j’avais déjà tout lu de lui. Je suis pleine de doutes, de mal-être, de maux alors j’ai l’impression de me soigner avec chaque émission. C’est pile ce dont j’avais besoin. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite