Exit les insecticides, vive le nichoir !

·1 min de lecture

Les beaux jours arrivent ! Leur retour signe le réveil de la nature. Les arbres fleurissent. Les oiseaux gazouillent. Les abeilles bourdonnent... Mais c’est aussi le moment où d’autres espèces reprennent du poil de la bête. C’est le cas des chenilles processionnaires qui squattent les branches des pins tout l’hiver et en descendent à la queue leu leu au printemps. Ces défilés en rang d’oignons n’auraient rien de pénible si ces bestioles ne nous exposaient pas à leurs poils urticants à l'origine de démangeaisons, voire d'allergies chez l’être humain et de terribles blessures chez les chats et les chiens. Un autre réveil pénible, pour nous, est celui des moustiques, en particulier les derniers envahisseurs en date, les moustiques tigres. Leurs vrombissements et leurs piqûres gâchent nos nuits mais aussi nos journées.

Pour vous débarrasser de ces gêneurs tout en préservant l’environnement, faites venir chez vous leurs pires ennemis : des mésanges pour les chenilles et des chauves-souris pour les moustiques. Ces espèces ont vu leur habitat s’étioler, voire disparaître, avec le développement urbain. Mais on peut facilement y remédier en leur installant de nouveaux abris, au jardin comme sur le balcon.

Les nichoirs à mésanges ou à chauves-souris s’achètent prêts à poser ou en kit (à partir de 15 euros). Si vous êtes bricoleuse, vous pouvez les fabriquer. Des plans se trouvent facilement sur internet. Dans tous les cas, respectez certaines caractéristiques. "Le nichoir doit être en bois (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles