On vous explique le tout premier projet artistique d'Hedi Slimane pour Celine

Héloïse Salessy

Cap sur New York, au numéro 650 de la Madison Avenue : en février dernier, la Grosse Pomme accueillait la première boutique Celine par Hedi Slimane. Fusionnant matériaux et influences aux antipodes, sculpture en bois chaleureuses contrastant avec la rigueur d’un sol en basalte, les premières adresses imaginées par le directeur artistique de la maison font la part belle à l’art contemporain et à l’architecture brutaliste. La forme de chaque élément habillant les adresses Celine par Hedi Slimane a été pensée de manière fonctionnelle dans un esprit Seventies, où le mobilier imaginé par le créateur côtoie pièces chinées et œuvres d’art imaginées sur-mesure ou commissionnées telles que les sculptures-totems de l’artiste américain David Adamo ou encore les créations urbaines de Theaster Gates. Immersion en images au cœur des adresses métamorphosées Celine par Hedi Slimane, de Milan à Paris en passant par New York et Los Angeles. Vogue vous dévoile les noms des artistes invités et les installations déjà présentes dans les boutiques.

"UNTITLED", David Adamo

"UNTITLED", David Adamo
Hervé Abbadie

David Adamo

Hissant le bois, l’un de ses matériaux de prédilection, au rang d’œuvre d’art, David Adamo a fait des sculptures-totems sa signature. Cultivant une approche fondamentale, jouant avec les torsions et volumes, le travail de l’artiste américain s’expose dans la boutique Celine par Hedi Slimane au 53 Avenue Montaigne, détournant la matière première et l’objet utilitaire en véritable œuvre d’art.

"SURFACE RESPONSE (STACK)", James Balmforth

"SURFACE RESPONSE (STACK)", James Balmforth
Courtesy of Celine par Hedi Slimane

James Balmforth

Orchestrant ses œuvres autour du processus de transformation, James Balmforth nourrit son travail de techniques industrielles, mettant à l’épreuve les limites physiques tolérées par les matériaux qu’il utilise. L’œuvre de l’artiste britannique trône au cœur de la boutique Celine par Hedi Slimane à Madison Avenue.

"SNAKE X", Elaine Cameron Weir

"SNAKE X", Elaine Cameron Weir
Courtesy of Celine par Hedi Slimane

Elaine Cameron Weir

Artiste plasticienne d’origine canadienne diplômée de l’Alberta College Of Art + Design, Elaine Cameron Weir se joue du contraste entre élément naturel et artificiel. À la croisée de l’urbanisme et de l’art au sens propre, son travail résulte en un engagement sensoriel, traduisant les notions de mutation et de régénération comme à l’adresse japonaise Celine par Hedi Slimane, où trône une œuvre baptisée "SNAKE X" .

"APORÍA IV", Jose Davila

"APORÍA IV", Jose Davila
Courtesy of Celine par Hedi Slimane

Jose Davila

Né à Guadalajara, ville à l’ouest du Mexique, Jose Davila retient de sa formation d’architecte une maîtrise parfaite de l’espace, signant des sculptures hybrides alliant fonctionnalité et accents utopiques. Pour la boutique new-yorkaise Celine par Hedi Slimane, Jose Davila signe "APORIA IV", un miroir doté d’un côté unique, rejoint d’une pierre volcanique à l’aspect brut.

"SMALL STUMBLE WITH MOUNTAIN", Theaster Gates

"SMALL STUMBLE WITH MOUNTAIN", Theaster Gates
Hervé Abbadie

Theaster Gates

Prônant un art accessible, en lien direct avec le quotidien, Theaster Gates met en scène à travers le prisme créatif les changements politiques et sociaux actuels. Signant des œuvres aux accents urbains, il expose son œuvre « SMALL STUMBLE WITH MOUNTAIN » au cœur de l’une des adresses parisiennes Celine par Hedi Slimane, rue de Grenelle.

Lukas Geronimas

Diplômé du Milton Avery BARD College**, Lukas Geronimas** met un point d’honneur à la recherche, l’ébauche préliminaire de chacune de ses œuvres faisant partie intégrante de son travail. L’artiste d’origine canadienne s’évertue à modifier les propriétés originelles d’un objet, comme au sein de la boutique milanaise Celine par Hedi Slimane, dont l’œuvre est imaginée à partir de sapin recyclé.

Charles Harlan

Détournant des objets du quotidien en leur conférant une véritable approche esthétique, Charles Harlan signe un art aux accents industriel. Un processus créatif prenant vie dans la recontextualisation, véritable point de départ de son travail pour cet artiste basé à Brooklyn, qui signe pour la boutique Celine par Hedi Slimane nichée à Soho une œuvre baptisée "Tree".

Rindon Johnson

Artiste pluridisciplinaire navigant entre la photographie, la sculpture ou encore le théâtre, Rondin Johnson explore l’espace, la mémoire et l’art à travers ses œuvres dont « The Cube Sculptur », imaginée tout particulièrement pour l’adresse parisienne avenue Montaigne Celine par Hedi Slimane.

"UNTITLED", Shawn Kuruneru

"UNTITLED", Shawn Kuruneru
Hervé Abbadie

Shawn Kuruneru

Puisant l’inspiration dans des paysages traditionnels, Shawn Kuruneru fait de l’abstraction graphique son fer de lance, signant des tableaux à l’aura géométrique rappelant la calligraphie chinoise. Deux de ses tableaux ornent les murs des adresses parisiennes Celine par Hedi Slimane, rue de Grenelle et avenue Montaigne.

"CARDENAL", Arthur Lescher

"CARDENAL", Arthur Lescher
Hervé Abbadie

Artur Lescher

Originaire de São Paulo au Brésil où il demeure et exerce toujours, Artur Lescher s’impose comme l’une des figures clés de l’art contemporain. Imaginant des œuvres aux lignes parfaitement en accord avec l’environnement qui les entoure, il expose « Cardenal » entre les murs de la boutique de Soho.

"THE VERY WHITE MARBLES", Marie Lund

"THE VERY WHITE MARBLES", Marie Lund
Courtesy of Celine par Hedi Slimane

Marie Lund

Une réinterprétation d’objets trouvés, dont la structure et de nouvelles propriétés sont travaillées et ajoutées. Pour la boutique milanaise Celine par Hedi Slimane, Marie Lund signe une œuvre abstraite baptisée « The very white marbles ».

Lucas Monterastelli

Diplômé de l’Académie des beaux-arts de Brera, Lucas Monterastelli propose une architecture parallèle à celle composant le paysage urbain d’aujourd’hui. Pour la boutique Celine par Hedi Slimane à Soho, l’artiste signe une sculpture brute imaginée à partir de béton.

"SHEEVES", David Nash

"SHEEVES", David Nash
@Photo.Abbadie.Herve

David Nash

Hissant le bois au rang d’œuvre d’art, David Nash l’utilise lorsqu’il ne fait plus partie du paysage naturel, de par son âge, maladies ou par raisons de sécurité. Cap sur les boutiques nichées à Rodeo Drive et Soho, pour lesquelles il signe deux sculptures sobrement intitulées « Sheeves » et « Frame ».

"UNTITLED", Virginia Overton

"UNTITLED", Virginia Overton
Hervé Abbadie

Virginia Overton

Dramatiques et minimalistes à la fois, les œuvres de l’artiste transforment l’espace architectural, travaillant régulièrement avec des objets de seconde main auxquelles elle offre de nouvelles fonctionnalités. Pour les boutiques de Rodeo Drive à los Angeles et Soho à New York elle signe deux sculptures en bois aux accents naturels.

Davina Semo

Son esthétique post-industrielle a conquis Hedi Slimane, apposant sur les murs de la boutique Celine Avenue Montaigne l’une de ses sculptures murales en toile baptisée "CNON 57.997 WE DON'T WIN ANYMORE". Des œuvres où le sentiment de danger devient source d’expression créative donnant naissance à l’illusion d’un lien entre réalité fondamentale et métaphysique.

"MOBILE FLOOR", Oscar Tuazon

"MOBILE FLOOR", Oscar Tuazon
Hervé Abbadie

Oscar Tuazon

Faisant du minimalisme sa signature, Oscar Tuazon expérimente différentes méthodes de construction, associant la chaleur du bois à la force du béton ou la finesse du verre. Une approche conceptuelle de l’art et de l’architecture, créant un certain engagement physique au sein de l’adresse rue de Grenelle, pour laquelle il signe un sol mobile fusionnant matériaux aux antipodes.