Comment expliquer la baisse historique du nombre de femmes députées ?

C'est une régression qui fait beaucoup réagir. Suite au second tour des élections législatives le 19 juin dernier, 215 femmes ont été élues contre 362 hommes. Cela nous donne 37% du total de député·es siégeant à l'Assemblée nationale. Un recul évident : en 2017, on en dénombrait 39 %. Disparité malheureusement prévisible, alors que sur les 6 293 candidat·es du premier tour des élections législatives, les hommes représentaient déjà... 55,8 %. Un recul historique puisque c'est la première fois depuis 1988 que le nombre de femmes députées est en baisse.

Mais comment l'expliquer au juste ? Et qu'est-ce que cela raconte sur le fonctionnement électoral d'un système toujours aussi patriarcal, malgré la recrudescence des mobilisations antisexistes ? Alerte quant à ces enjeux de représentation, l'éditorialiste et podcasteuse Léa Chamboncel, autrice de la passionnante enquête Plus de femmes en politique !, a accepté de faire le point concernant cette situation critique.

Terrafemina : Cette régression du nombre de députées est-elle vraiment si surprenante ?

Léa Chamboncel : Non, car cette baisse correspond tout à fait au recul de la parité au sein du groupe majoritaire, Ensemble. En 2017, le candidat Emmanuel Macron avait lancé son appel pour que dans la moitié des circonscriptions gagnables ne soient présentées que des femmes candidates. Les femmes représentaient finalement 50,7 % des 524 candidats soutenus par En Marche...

Lire la suite


À lire aussi

Titiou Lecoq nous explique comment l'Histoire a effacé les femmes
Un nombre record de femmes racisées candidates au Congrès américain
Avoir un enfant fait baisser le salaire des femmes (mais pas des hommes)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles