Exposition "La parole aux animaux" : la galerie Gallimard sort son bestiaire

Laurence Houot

Première surprise de cette exposition, le tout premier ouvrage illustré publié par la NRF, en 1919, dont le graphisme n'a pas pris une ride. Il s'agit de "Macao et Cosmage", un magnifique album signé Edy Legrand. "C'est un livre qui fait date, un moment fondateur de l'histoire de la littérature jeunesse du XXe siècle", nous explique Alban Cerisier, archiviste et secrétaire général de Madrigall, et les animaux y occupent déjà une place centrale.

De la morale à la rébellion

Ce livre raconte une histoire d'amour entre Macao, un homme blanc, et Cosmage, une femme noire, vivant heureux sur une île déserte, jusqu'au jour où débarque dans leur paradis la civilisation. "C'est un texte très virulent, qui cache derrière la fable une critique du colonialisme, presque un pamphlet politique. C'est une vision rousseauiste de la nature, où règne l'harmonie. Il y a un jeu de proportions qui fait apparaître les personnages tout petits et la nature gigantesque. Un album dans lequel les animaux ont la part belle", explique l'archiviste, ajoutant que ce livre a été fabriqué avec des codes quasi bibliographiques, c’est-à-dire une grande qualité de fabrication. "Mais le livre a été tiré à l'époque à 5000 exemplaires, ce qui est énorme. Il y avait une volonté déjà de toucher un large public".

Dans ce coin de l'exposition réservé aux archives, on peut découvrir (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi