Eye Haïdara dans Les Femmes du Square : « J'aime quand on sublime l'humain »

DR

Est-ce votre premier « premier rôle » ?

Oui, on peut dire cela, même si j'avais déjà eu des partitions importantes. Mais ici, je suis tellement bien soutenue par mes partenaires, notamment Léa Drucker et Ahmed Sylla, que je n'ai réalisé que j'étais de tous les plans qu'en voyant le film monté. Avant tout, j'ai vécu ce tournage comme une aventure collective. Il a débuté durant le deuxième confinement et nous avons eu la chance d'aller jusqu'au bout, alors que ce n'était pas une évidence. Nous étions tous enjoués de retrouver les plateaux. On a pris chaque jour de travail comme un cadeau. Dans un tel contexte, inconsciemment, on donne tout et même un peu plus que d'habitude.

Angèle, votre personnage, vous ressemble-t-elle ?

Elle est assez loin de moi et j'envie certains traits de sa personnalité. J'aimerais avoir sa tchatche, son sens de la repartie. Alors, quand on m'a donné l'occasion de pouvoir l'avoir, je n'y suis pas allée à moitié, mais avec gourmandise, en me délectant de chaque scène ! De plus, il y a une belle palette de jeu avec cette romance entre Angèle et Edouard, incarné par Ahmed Sylla, ce côté frondeur qu'elle a pour défendre les femmes du square, les sacrifices qu'elle fait pour pouvoir être là. C'est énorme pour un seul et même rôle. C'est rare que l'on nous propose des personnages aussi hauts en couleur. Je ne sais pas si, à la fin du tournage, je suis partie avec un peu d'Angèle en moi, mais je...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi