Félix Noblia, l’agriculteur qui redonne vie à la terre

·2 min de lecture

C’est la journée mondiale de la terre, mais pense-t-on à la terre elle-même, celle où poussent nos arbres, nos fleurs et nos légumes, et qui filtre l’eau de nos rivières ? Pas assez, puisque 75% des sols de notre planète sont dégradés, voire morts… Et ce taux pourrait monter à 90% si nous continuons d’agir comme nous le faisons. Heureusement, des paysans comme Félix Noblia, installé au cœur du Pays Basque, leur redonnent vie. Rencontre en 5 sur 5.

5 dates

  1. Félix Noblia, 37 ans, était surfeur à Bidart avant de devenir paysan. C’est pour le punir de ses soirées trop festives que ses parents l’envoyaient tous les étés travailler chez son oncle à la ferme… il y a pris goût !

  2. Le coup de foudre avec les Blondes d’Aquitaine a vraiment eu lieu en plein hiver, en 2008, alors qu’il était étudiant en agronomie après un petit passage en médecine : « pour mon premier stage, j’ai passé deux semaines d’un temps abominable, seul aux commandes dans la ferme de mon oncle parce qu’il était malade… j’ai adoré ! La liberté, le plein air, la nature, le pays basque… le bonheur ! »

  3. En 2017, il a reçu le trophée de l’agroécologie du ministère de l’Agriculture. Même si, regrette-t-il, « ça n’a rien changé », la politique agricole continue de marcher sur la tête…

  4. Depuis mai 2020, Félix, père de deux enfants, est maire de sa ville Bergouey Viellenave 120 habitants, à la frontière du Béarn.

  5. En 2022, un documentaire lui est consacré.

5 cris d’alarme

  1. « Vous vous souvenez du fameux croissant fertile, entre le Tigre et l’Euphrate ? Cet endroit si riche, si foisonnant, berceau de notre civilisation ? Aujourd’hui, c’est un désert, au sud de l’Irak. Parce qu’à force de labours, de surexploitation de nos sols, nous les avons appauvris. Ils sont morts, sans vers de terre, sans bactéries, sans tous ces petits organismes vivants qui les enrichissent, les aèrent, les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles