Féminicide : mis en examen et placé en détention pour avoir tué sa femme sur son lieu de travail

© FRANCOIS GREUEZ / SIPA

L'homme, qui avait ensuite pris la fuite, a été interpellé chez lui par les gendarmes. Il n'avait pas d'antécédent judiciaire et les autorités n'ont trouvé aucune trace d'un signalement pour violence conjugale, selon le parquet.

Une femme de 51 ans a été tuée lundi à coups de couteau sur le parking de son lieu de travail à Cavaillon (Vaucluse) par son compagnon avec lequel elle était vraisemblablement en instance de séparation,a-t-on appris mardi du parquet d'Avignon. Elle s'apprêtait à partir pour sa pause déjeuner quand son compagnon, âgé de 61 ans, l'a atteinte d'une vingtaine de coups de couteau dont certains dans des zones létales, selon les premières constatations.

Il a été mis en examen mercredi pour assassinat et placé en détention provisoire, a annoncé à l'AFP la procureure d'Avignon.

Lire aussi >>  Ulrike Bremer : « En France, les féminicides sont encore perçus comme des tragédies individuelles et romantiques »

Les faits se sont produits devant au moins deux témoins qui ont tenté en vain de s'interposer, devant les locaux de cet industriel du silicone pour lequel elle travaillait, a détaillé à l'AFP Florence Galtier, procureure de la République d'Avignon.

Les gendarmes étaient intervenus le matin même

Ce féminicide « en plein jour sur le lieu de travail de la victime a eu un impact considérable » localement où une cellule de crise a été activée, a-t-elle rapporté, confirmant une information de la presse locale.

L'homme, qui avait ensuite pris la fuite, a été interpellé chez lui par les gendarmes dans la commune voisine de l'Isle-sur-la-Sorgue où il aurait tenté de mettre fin à ses jours mais son arme s'est enrayée, selon la procureure....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles