Féminicide : l’ex-compagnon de Julie Douib condamné à la perpétuité

·2 min de lecture

Bruno Garcia-Cruciani, 44 ans, a été condamné ce mercredi à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans pour le meutre de son ex-compagne, en 2019 à l’Ile-Rousse (Haute-Corse). Il avait tiré à deux reprises sur la mère de ses deux fils.

La cour d'assises de Bastia a donné son verdict ce mercredi, après plusieurs jours de procès. L’accusé, Bruno Garcia-Cruciani, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans pour le féminicide de Julie Douib, son ex-compagne depuis six mois. Le 3 mars 2019, sur l’Ile-Rousse (Haute-Corse), il avait tiré – il disposait d'un port d’arme – à deux reprises sur la mère de ses enfants, âgée de 34 ans. 

Reconnaissant que cette peine de perpétuité est « inhabituelle », la présidente a détaillé les motivations des jurés, précisant que « la violence ultime » de l'assassinat a été « suffisante » pour aboutir à cette condamnation, indépendamment des violences conjugales. « Le risque de réitération des faits en raison de votre personnalité impulsive et vindicative » a également pesé, a-t-elle dit à M. Garcia-Cruciani, ajoutant l'absence de regret et le fait qu'il ait « revendiqué » son geste en prison.

La présidente de la cour a également décidé de retirer à Bruno Garcia son autorité parentale sur les deux fils du couple, âgés aujourd'hui de onze et treize ans: « Cette mesure est destinée à protéger les enfants », a-t-elle souligné. L'accusé, qui a dix jours pour faire appel de ce verdict, a également été condamné à l'interdiction de détenir une arme pendant quinze ans et à verser 10 000 euros à l'ensemble des parties civiles. 

Lire aussi >> Féminicide...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles