Féminicides : « Les mesures du gouvernement vont dans le bon sens, mais il reste beaucoup à faire »

·1 min de lecture

Après le féminicide de Chahinez à Mérignac le 4 mai dernier, le gouvernement a annoncé mercredi, une série de mesures pour renforcer la protection des femmes victimes de violences. Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des femmes réagit à cette annonce.  

Près de cinq semaines après le meurtre de Chahinez, une mère de trois enfants, brûlée vive par son mari à Mérignac, la lutte contre les violences faites aux femmes se poursuit. Après ce féminicide, une mission d'inspection a relevé une série de défaillances dans la protection de la jeune femme de 31 ans et le suivi de son conjoint violent. Face à ce constat, une réunion présidée par le Premier ministre, Jean Castex, à laquelle ont participé plusieurs ministres dont Élisabeth Moreno (Égalité femmes/hommes), Éric Dupond-Moretti (Justice) et Gérald Darmanin (Intérieur), s’est tenue mercredi soir à Matignon. À la suite de cette rencontre, le gouvernement a annoncé mettre en place plusieurs mesures pour renforcer la protection des victimes. Une déclaration qui intervient alors que le procès du meutre de de Julie Douib, une mère de famille tuée par balle en 2019 par son ex-conjoint et devenue depuis l’un des symboles de la lutte contre les violences faites aux femmes, s’ouvre aujourd’hui devant le tribunal de Bastia. 

Lire aussi >> Féminicide d’Hayange : comment expliquer les défaillances de la police ?

3 000 téléphones grand danger d’ici 2022 

Pour mettre un terme aux récidives, Matignon a déclaré que la dangerosité des auteurs de violences sera examinée avant de décider d’un aménagement de peine. Cette mesure, préconisée par la mission d’inspection, suppose de modifier la loi actuellement en vigueur pour instaurer un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

 A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles