Féminicides : Rachid, témoin de l’assassinat de sa mère par son père, demande la mise en place d’un plan national

·1 min de lecture

16 octobre 1982. Rachid, 5 ans, voit son père Mohamed tuer sa mère Debhia sous ses yeux. Plus de trois décennies après, il se confie auprès de Simone et de Femme Actuelle sur le cauchemar qui a marqué sa vie. Durant son enfance, Rachid s’aperçoit, du haut de son jeune âge, que les disputes et autres menaces sont monnaie courante pour sa maman Debhia, victime de violences conjugales. “Elle a porté plainte plusieurs fois. Personne ne la croyait”, se souvient Rachid. Un jour, Debhia trouve la force de mettre dehors son mari Mohamed. Un acte fort qui signera pourtant son arrêt de mort. “Il montait la garde tous les soirs. Il a acheté un couteau qu’il trimbalait avec lui, dans sa poche”, nous raconte le fils de Debhia. Jusqu’au jour où il a décidé de la tuer. “Il s’est levé à 5 heures du matin, est descendu au bar et a commencé à picoler. Il est parti, il toque, elle lui a ouvert la porte [...] Un mot ou deux, elle lui a mal répondu, c’est ce qu’il a dit.” Mohamed agrippe alors Debhia par les cheveux et la frappe, frappe et frappe encore avec le couteau. 22 fois. “Jusqu’à ce que la lame du couteau reste dans le corps de maman. Elle a agonisé. Et puis mon père est retourné dans son bar, il a fini ses bières, et à ce moment-là, il a appelé la police pour qu’il viennent l’arrêter.”

Aujourd’hui, Rachid dit avoir encore “la haine” contre son père… mais pas seulement. Il regrette également de ne pas avoir été aidé. “J’ai vécu dans la trouille. C’était ça, notre enfance. Mort de peur. Mon (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles