Le féminisme va-t-il ruiner nos vies ? Oui, et c'est tant mieux

Clémentine Poncin
Clémentine Poncin

Son éveil féministe, Fanny Vedreine l'a eu il y a 8 ans, lors de la mort de son père. C'est avec sa disparition qu'elle s'est rendu compte de la domination masculine exercée dans sa famille et plus largement, au sein de la société. Elle a alors entamé une longue déconstruction de tous les piliers de sa vie, sorte d'atterrissage à face par bien des aspects violent dans une réalité brutale.

Dans son premier essai intitulé Comment le féminisme va ruiner ta vie (pour mieux le reconstruire, promis) (ed. Mango Society), l'autrice installée à Nice raconte, au fil de 10 chapitres qui abordent chacun un domaine précis, comment ce cheminement a, justement, détruit sa vie. Puis l'a reconstruite pour lui permettre d'atteindre une liberté jouissive qui la définit aujourd'hui.

Un texte intime, dont l'écriture a été "la chose la plus difficile qu'elle ait fait de [sa] vie", estime Fanny Vedreine lors de notre échange par téléphone. On en a profité pour évoquer plusieurs thématiques fortes. Et notamment, la place importante qu'elle donne aux émotions dans ses pages, à la source de beaucoup de problématiques actuelles et ancestrales. Entretien.

Terrafemina : Peut-on militer sans émotion ?

Fanny Vedreine : Je pense que c'est impossible, les émotions font de nous des êtres humains. Les personnes qui vont à l'encontre de leurs émotions (sans aucun jugement car la société nous brise par rapport à ça) finissent toujours par péter les...

Lire la suite


À lire aussi

Corinne Masiero nue aux César a "choqué" ? Tant mieux
Pères, révoltes, féminisme : nos 7 romans coups de coeur de la rentrée littéraire
Chantal Birman, sage-femme féministe, star du docu "A la vie"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles