Pour Fabien Roussel, l'insoumis Adrien Quatennens ne peut pas rester député

© Magali Cohen / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le patron du PCF Fabien Roussel a estimé mercredi que l'ancien numéro deux de LFI Adrien Quatennens, qui a reconnu avoir commis des violences conjugales, ne peut pas rester député, en prônant "une tolérance zéro" sur ce sujet. "Aucune violence conjugale ne doit être tolérée (...) et si dans mon groupe à l'Assemblée nationale un député était auteur de violences conjugales et qu'il avouait les avoir commises, il ne pourrait pas rester au sein du groupe", a expliqué sur Cnews le député du Nord, avant d'ajouter : "Je lui dirais : tu ne peux pas rester député".

>> À LIRE - Affaire Quatennens : son épouse porte plainte

"Il doit y avoir une tolérance zéro dans ce domaine"

"Comment peut-il aller voir les citoyens de sa circonscription, représenter la République avec son écharpe quand on avoue avoir commis un acte de cette nature, c'est insupportable", a-t-il poursuivi. "On ne peut pas, on ne doit pas l'accepter, il doit y avoir une tolérance zéro dans ce domaine", a martelé Fabien Roussel en réponse à une question sur Adrien Quatennens, qui a reconnu avoir giflé sa femme, et qui fait l'objet d'une plainte déposée par cette dernière. "La démission, ça repose sur la personne forcément, mais en tout cas les partis politiques doivent être forcément irréprochables en la matière", a-t-il dit.

Fabien Roussel a également déploré "des passes d'armes à l'Assemblée nationale" qui ne sont "pas à la hauteur du sujet" après que la députée Aurore Bergé (Renaissance) a dénoncé mardi dans une...


Lire la suite sur Europe1