Comment fabriquer mon pot-pourri pour parfumer naturellement la maison ?

·2 min de lecture

On aura beau aérer 10 minutes par jour, la maison peut vite se remplir de toute sorte d'odeurs. La nourriture, le tabac, la présence d'animaux ou la simple activité humaine suffisent à diffuser des effluves plus ou moins odorants qui polluent l'air intérieur. Pour y remédier, on a tendance à utiliser des parfums et désodorisants industriels ou des bougies qui peuvent s'avérer néfastes pour la santé. Et si vous fabriquiez une alternative naturelle et éco-responsable pour parfumer votre maison ? Le pot-pourri est un mélange simple à réaliser. On vous donne la marche à suivre.

Un pot-pourri, c'est un mélange de fleurs fraîches ou séchées que l'on garde chez soi pour parfumer naturellement son intérieur. Cette tradition remonte au Moyen Âge, époque à laquelle il était coutume d'utiliser des fleurs pour leur arôme. En général on y met des pétales, des feuilles, mais aussi des épices de plantes et de fleurs connues pour leurs propriétés très odorantes. On pense notamment au géranium, à la menthe, à la rose, au chèvrefeuille, au clou de girofle, aux gousses de vanille et évidemment aux bâtons de cannelle. En fonction des saisons, on peut aussi y mettre des coquillages, du sable, des feuilles mortes et tout ce qui nous fait envie. On dispose généralement tous les éléments dans un pot ouvert ou dans une coupelle dans différents pièces du logement. En plus de parfumer votre maison, le pot-pourri fait partie intégrante de la décoration. Sentez-vous donc libre de l'agrémenter de fleurs plus colorées, simplement pour le plaisir des yeux.

Il existe plusieurs façons de fabriquer un pot-pourri. Tout d'abord, vous devez récupérer les éléments nécessaires. Pour ce faire, vous pouvez conserver des épluchures de fruits (comme celles des oranges que vous avez pressées pour votre petit déjeuner par exemple), cueillir des fleurs, ramasser des feuilles dans votre jardin, et trouver un pot pour les accueillir. Il faut ensuite tout faire sécher. Vous pouvez choisir de les laisser se flétrir naturellement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite