Ce facteur psychologique pourrait nous vieillir de presque deux ans, selon la science

Saqib alii / iStock

Saviez-vous que nous avions en réalité deux âges ? L'un est basé sur notre date de naissance : on parle alors d'âge chronologique. L'autre est calculé à partir de "l'ensemble des systèmes qui nous compose (cardio-respiratoire, pulmonaire, osseux, immunitaire...)", comme l'avait expliqué le médecin Christophe de Jaeger dans une interview accordée à Atlantico. C'est ce que l'on appelle l'âge biologique. Il peut être déterminé par de nombreux paramètres tels que la génétique, notre mode de vie ou encore certaines maladies. Mais d'après une nouvelle étude, réalisée par des chercheurs de l'entreprise Deep Longevity, de l'Université de Stanford (Californie, États-Unis) et de l'Université de Hong-Kong (Chine), un facteur psychologique en particulier pourrait nous faire vieillir prématurément.

Pour parvenir à ces conclusions, publiées dans la revue Aging Us, ils ont récupéré les données issues de l'étude "China Health and Retirement Longitudinal Study" (CHARLS), menée auprès de plus de 4.800 adultes en 2015. Les scientifiques ont construit une "horloge du vieillissement" à partir d'une quinzaine de biomarqueurs sanguins (par exemple le taux de cholestérol), de sept aspects biométriques (comme la pression artérielle), ainsi que du sexe biologique de chaque participant.

Leur but était de "démontrer le lien entre les aspects physiques et psychologiques du vieillissement". Au-delà de certains paramètres, tels que la zone d'habitation ou le tabagisme, ils ont découvert qu'un facteur psychologique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite