Faillite, disputes et mal de dos : ce signe astrologique va-t-il finir la semaine en un seul morceau ?

·1 min de lecture

On a tou.te.s des jours avec et des jours sans, mais qui n’a jamais passé une semaine COMPLÈTE sans ? Entre le lundi 22 et le dimanche 28 février, l’un des signes du zodiaque va collectionner les petites (on vous rassure) catastrophes, au point de se demander s’il n’est pas maudit ! Entre la fatigue, les disputes avec son ou sa bien-aimé.e, une crise financière digne des Subprimes et des problèmes de communication côté boulot, il aura tout intérêt à s’accrocher !

Faillite, disputes et mal de dos : quel est le signe le plus malchanceux de la semaine ?

Et le signe malchanceux de cette semaine, c’est le Sagittaire ! Nos pauvres signes de Feu subiront coup sur coup dans tous les domaines. La santé ne sera pas au rendez-vous, et des douleurs articulaires et dorsales pourraient faire leur apparition en milieu de semaine (c’est d’ailleurs le moment idéal pour réaliser un petit check-up). Côté finances, ce n’est pas la joie non plus ; plusieurs personnes, notamment des proches, pourraient prendre le Sagittaire pour une tirelire et lui demander de l’argent. Sauf que les remboursements pourraient tarder… Voire ne jamais arriver ! L’ambiance au travail ne sera pas plus reluisante que sa vie amoureuse, puisque de très grosses disputes sont à prévoir dès le début du week-end. Un peu de courage, amis Sagittaires, la semaine sera vite passée.

--------------------------------------------------------------

À lire aussi :

Astro Sexo : Voici Le Signe (...)

Lire la suite sur Grazia.fr

Amour, gloire et beauté : ce signe astrologique aura tout pour lui ces prochaines semaines !
Une très bonne nouvelle attend ce signe du zodiaque, découvre laquelle
Pleine Lune du 27 février 2021 : quel sera son impact sur notre quotidien selon notre signe astrologique ?
Stressé, anxieux ? Testez le “Shinrin yoku” la technique japonaise pour déstresser efficacement
Stress : voici le genre musical à écouter absolument pour réduire son anxiété, selon une étude