Pour faire des économies, KFC remplace un de ses ingrédients phares et ça fait polémique

Face à l’inflation qui touche de nombreux pays, même les fast-foods sont obligés de prendre des mesures pour faire des économies. C’est le cas de KFC qui a fait le choix de remplacer un de ses ingrédients phares…et ça ne plaît pas à tout le monde.

Face à l’inflation, le célèbre fast-food de poulet s’est vu dans l’obligation de remplacer un de ses ingrédients phares. Si les prix ne cessent d’augmenter en France, c’est aussi le cas pour d’autres endroits dans le monde comme en Australie. Heureusement, il existe de vraies astuces afin de faire de nombreuses économies sur vos courses. Sur le continent australien, l’inflation est de 5,1% à laquelle s’ajoute la hausse mondiale du carburant. À titre de comparaison, en avril 2022, les prix à la consommation ont augmenté de 4,8% sur un an. La situation en France est déjà très compliquée avec une telle augmentation, on ose imaginer ce que traverse l’Australie en ce moment. Pour faire face à cette hausse de prix, des enseignes comme KFC ont dû prendre des solutions drastiques comme celle de remplacer un ingrédient phare. De quoi s’agit-il ?

Un ingrédient phare remplacé

En Australie, l’enseigne KFC a dû prendre une mesure drastique : celle de remplacer un de ces produits incontournables. Cette décision n’est pas restée sans conséquence puisque le Premier ministre du pays a pris la parole pour montrer son indignation. On imagine qu’à présent, vous avez envie de savoir de quel ingrédient il s’agit. Pas d’inquiétude, le poulet...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

7 astuces pour faire des économies sur la nourriture quand on voyage
20 idées d'ENTREES à faire avec seulement 3 ingrédients
Mini-BN, Prince, Kit Kat… 15 goûters fait-maison pour faire des économies

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles