Comment faire du chorizo portugais ?

Quels sont les ingrédients nécessaires pour faire un bon chorizo ?

Le chorizo se compose de porc et de bœuf à parts égales ou à peu près, mais on peut aussi n’utiliser que du porc. L’essentiel est qu’il s’agisse de porc ibérique, une race bien particulière qui contribue à donner au chorizo son goût inimitable. Ce qui compte ensuite, c’est l’assaisonnement :

Huile d’olive ;Poivre noir et poivre blanc ;Origan ;Oignon ;Ail ;Piment fort ;Piment doux.

C’est là une base de chorizo, mais chacun reste libre de se l’approprier ! En témoigne le chorizo de la région de Celanova, où on remplace usuellement l’oignon par de la citrouille, ou celui de la région de Cantabrie, où on a coutume d’ajouter du thym. Tout est une question de dosage. Vous pouvez aussi bien rechercher l’équilibre des saveurs ou partir sur un chorizo nettement pimenté ! Pour gagner du temps, vous pouvez aussi acheter une préparation pour chorizo toute prête, et compléter avec vos propres épices selon vos préférences.

Enfin, il vous faudra du boyau de porc, à demander à votre boucher. Préférez l’intestin grêle si vous souhaitez obtenir un saucisson fin ou le gros intestin pour profiter d’un saucisson plus large.

⋙ Découvrez vite notre recette des tagliatelles au chorizo

La recette facile et rapide du chorizo portugais

Lorsqu’on a rassemblé tous les ingrédients, la fabrication du chorizo n’est pas très difficile. Tout commence par une session de hachage : la viande d’abord, mais aussi les épices, qui doivent être bien mélangées et réduites à l’état de poudre. Associez-les ensuite à la viande en mélangeant à la main. N’oubliez pas le sel !

Pour insérer votre préparation dans le boyau, vous pouvez vous aider d’un poussoir à viande. Si vous avez quelqu’un pour vous aider, vous pouvez aussi procéder tout simplement à l’aide d’un entonnoir, avec l’autre personne qui tient le boyau ouvert.

On place ensuite le chorizo ainsi préparé dans une pièce chaude et humide. Il faut en effet activer le processus de fermentation lactique.

(...) Cliquez ici pour voir la suite