Comment faire du ghee : la recette facile

Ingrédient phare de la cuisine indienne, le ghee est aussi beaucoup utilisé au Moyen-Orient. Et pour cause, le ghee est un beurre clarifié, issu du beurre classique, duquel est éliminé le lactose, l’eau et les protéines. Il possède des vertus régénérantes, nutritives et nettoyantes. Il facilite le processus digestif. Riche en antioxydants phénoliques, il est également recommandé pour éliminer les toxines et renforcer le système immunitaire. Contrairement au beurre brut, le ghee ne s’oxyde pas et ne brûle pas à la cuisson. Il est aussi plus digeste que le beurre classique et est très bien adapté aux régimes sans laitage. En effet, le beurre clarifié ne contient plus de protéine de lait. Bonne nouvelle pour les intolérants au lactose ! Son petit goût de noisette est très apprécié en cuisine. Le ghee est aussi utilisé pour hydrater la peau. Tant de raisons pour faire son propre ghee maison ! Voici la recette facile.

Ingrédient1 kilogramme de beurre. Choisissez du beurre doux et surtout pas salé et de préférence bio. Le sel rend difficile la fabrication du ghee, et les grains risquent de se déposer au fond du bocal. Le beurre bio est riche en oméga 3 et contient peu de substances indésirables. Étapes de préparation Coupez le beurre en gros morceaux et placez-les dans une casserole à fond épais (pour une meilleure répartition de la chaleur). Faites fondre les morceaux de beurre à feu très doux. Ne mettez jamais de couvercle. Une fois le beurre fondu (au bout de 25 minutes à peu près), une mousse se forme à la surface. Ce sont les impuretés du beurre. Il vous suffit de l’enlever à l’aide d’une cuillère. Le petit lait que l’on souhaite éliminer, apparaît sous forme de couche blanchâtre au fond la casserole. Pour ne récupérer que le ghee, filtrez le contenu de la casserole avec une étamine en coton, ou un chinois aux mailles très resserrées. Votre ghee est prêt. Laissez-le refroidir et conservez-le dans un bocal en verre à température ambiante pendant plusieurs mois.

Le ghee

(...) Cliquez ici pour voir la suite