Faire infuser le noyau d'avocat au lieu de le jeter, la solution parfaite pour ne pas le gaspiller ?

L’avocat est un aliment très apprécié par les Français. Aussi bien utilisé en salade qu’à l’apéro, il est prisé pour son goût et ses vertus. Si vous êtes un amateur d’avocats, vous avez sûrement l’habitude de jeter le noyau. Pourtant, vous pouvez faire plein de choses avec.

L’avocat est un aliment très présent dans les assiettes. Il est aussi bien utilisé à l'apéro comme dans cette recette de guacamole à tomber que dans une salade composée. On imagine que beaucoup d’entre vous jettent le noyau des avocats dès que vous en consommez. Pourtant, vous pouvez totalement les recycler et faire plein de choses avec.

Faire germer le noyau

L’idée la plus logique quand on pense à utiliser un noyau d’avocat, est celle de le faire germer. En récupérant le noyau d’avocat, vous pouvez très bien obtenir un avocatier. Avis à toutes les mains vertes, voici les étapes à suivre.
Retirez et nettoyez le noyau.
Enfoncez 4 cure-dents dans le noyau et posez-le sur un verre rempli d’eau - pointe vers le haut - de manière à immerger la moitié inférieure du noyau. Mettez le verre dans une pièce chaude.
Changez l’eau tous les 1 à 2 jours. Au bout de 6 à 8 semaines, des racines devraient commencer à apparaître. Une fois que ces dernières sont apparues, vous pouvez enlever le noyau du verre et le planter dans du terreau.

Soyez patient car les premiers avocats peuvent mettre quelques années à apparaître !

Un noyau comestible

Si vous n’avez pas la patience ou l’envie de faire pousser...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

L'avocat sans noyau existe (vos doigts vous disent merci)
L’avocat-mania provoque un nombre fou d’accidents
Avocat : cette astuce que tout le monde s'arrache et qu'il ne faut surtout pas reproduire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles