Se faire insulter revient à recevoir des "mini gifles" au visage !

Les gens s’habituent-ils aux insultes ? C’est la question que se sont posé des chercheurs néerlandais dans leur étude parue le 18 juillet dernier (source 1). "Parce que les insultes constituent une menace contre notre réputation et contre notre 'moi', elles offrent une occasion unique de rechercher l'interface entre le langage e et les émotions", annoncent-ils en préambule.

Pour conduire leurs travaux, les auteurs ont recruté 79 volontaires, sur lesquels ils ont placé des électrodes d'électroencéphalographie (EEG) et de conductance cutanée. Les participants ont ensuite dû lire une série d’insultes (telles que "Linda est une idiote" ou "Paula est horrible"), de commentaires positifs (comme, "Linda est un ange" ou "Paula est impressionnante") et de descriptions factuelles neutres (par exemple, "Linda est hollandaise").

Les chercheurs ont ensuite utilisé les enregistrements d'EEG et de conductance cutanée pour comparer l'impact à court terme d'insultes verbales répétées, à celui d'évaluations répétées positives ou neutres. Et pour savoir si l'impact des insultes dépendait de la personne visée dans ladite insulte, la moitié des trois ensembles de déclarations utilisaient le nom du volontaire examiné, et l'autre moitié utilisait celui de quelqu'un d'autre. Détail qui a aussi son importance, les volontaires n'ont jamais interagi les uns avec les autres et ils ont été informés que les déclarations qu'ils lisaient étaient faites par trois hommes différents.

...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles