Faire le ménage protégerait les seniors du risque de démence

© SolStock/iStock

Tout comme les relations sociales et l’exercice physique, les tâches ménagères peuvent contribuer à réduire le risque de démence chez les personnes âgées.

Faire une promenade quotidienne, faire la vaisselle et déjeuner avec des amis serait l’une des clés pour protéger son cerveau de la démence.

Voici la conclusion à laquelle sont parvenus des chercheurs de l’université du Sichuan à Chengdu, en Chine. Dans une étude publiée dans la revue « Neurology », ils avancent que les personnes âgées s’adonnant à des activités physiques et mentales, telles que les tâches ménagères, l'exercice et les visites à la famille et aux amis présenteraient moins de risques de développer une maladie neurodégénérative comme Alzheimer.

« De nombreuses études ont identifié des facteurs de risque potentiels de démence, mais nous voulions en savoir plus sur une grande variété d'habitudes de vie et leur rôle potentiel dans la prévention de la démence », explique l'auteur de l'étude, le Dr Huan Song.

Lire aussi >> Alzheimer : la principale théorie sur l’origine de la maladie est de plus en plus contestée

Une étude à large cohorte

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont utilisé les données concernant 501 376 personnes britanniques qui n’étaient pas atteintes de démence et âgées en moyenne de 56 ans.

Les participants ont rempli des questionnaires au début de l'étude, dont un sur les activités physiques, un sur les tâches ménagères, un sur leurs activités professionnelles et le type de transport qu’ils utilisaient pour se rendre au travail.

Un dernier questionnaire a servi à évaluer...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles