Jean Castex accusé (à tort) d'être responsable d'un "scandale H1N1" : les explications

·1 min de lecture

Théories du complot et fake news... depuis le début de la pandémie de Covid-19, les déclarations qui circulent sur les réseaux sociaux sont à prendre avec des pincettes. Depuis le 4 janvier 2021, le Premier ministre Jean Castex est pointé du doigt pour avoir joué un rôle prépondérant dans le "scandale H1N1, la vaccination de masse au Tamiflu pour 1,5 milliard au profit des Big Pharma". Sur ce message publié sur Facebook et Twitter, il est indiqué que "Jean Castex en 2009 était conseiller de Sarkozy", en légende d'une photo de l'actuel chef du gouvernement, tout sourire au côté de Nicolas Sarkozy. Seulement voilà, cette affirmation est fausse.

Pour re-contextualiser, l'expression "Big Pharma" est employée pour désigner l'industrie pharmaceutique de manière globale, mais surtout pour dénoncer le lobbying pharmaceutique. Selon cette théorie, les compagnies pharmaceutiques interagiraient avec les autorités à des fins financières. Pour appuyer son propos, l'internaute dont la publication a fait le tour de la Toile, mentionne la page Wikipedia de Jean Castex. Pourtant, comme le soulignent plusieurs médias à l'instar de 20 Minutes et LCI, cette page précise bien que l'actuel pensionnaire de Matignon, qui fait face à de nombreuses critiques depuis ses dernières annonces pour enrayer la propagation de la Covid-19, n'a remplacé "Raymond Soubie au poste de conseiller aux affaires sociales au cabinet du président de la République française auprès de Nicolas Sarkozy", qu'"en novembre 2010". (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite